POLITIQUE

Rencontre Couillard-Marois: le tête-à-tête protocolaire aura lieu la semaine prochaine

11/04/2014 03:03 EDT | Actualisé 11/06/2014 05:12 EDT
PC

QUÉBEC - Le premier ministre désigné Philippe Couillard devra patienter encore quelques jours avant de discuter du processus de transition avec sa vis-à-vis en fonction, Pauline Marois.

Le chef parlementaire par intérim du Parti québécois, Stéphane Bédard, a indiqué vendredi que le traditionnel tête-à-tête _ essentiellement protocolaire _ aura lieu «la semaine prochaine». Il n'a pas indiqué de date précise, mais les journées de mardi ou mercredi circulent.

Cette rencontre, qui symbolise le processus ordonné de transition du pouvoir et la bonne marche des affaires de l’État, apparaît tardive. En septembre 2012, le libéral défait Jean Charest avait reçu la première ministre élue Pauline Marois 48 heures seulement après le scrutin.

Vendredi après-midi, quatre jours après l'élection générale, l'entourage du premier ministre libéral désigné attendait toujours un signal officiel du camp Marois.

Selon un collaborateur de M. Couillard, Charles Robert, le silence radio de la garde rapprochée de Mme Marois est pour le moins «surprenant». Les libéraux souhaitaient une rencontre mercredi ou jeudi dernier mais ont essuyé un refus, a expliqué M. Robert.

Le tout dernier conseil des ministres du gouvernement Marois doit en principe se tenir la semaine prochaine alors que le chef libéral, de son côté, entend former son cabinet dans la semaine du 20 avril.

Depuis la chute électorale brutale du Parti québécois le 7 avril et sa défaite dans la circonscription de Charlevoix–Côte-de-Beaupré, Mme Marois a soigneusement évité les journalistes.

Entre-temps, le PQ est déjà passé à une autre étape en se donnant un nouveau chef sur une base intérimaire.

En point de presse, M. Bédard a assuré que le processus de passation des pouvoirs était bien enclenché et qu'il se déroulait dans l'harmonie. L'équipe libérale de transition est à l'oeuvre, l'esprit est à la collaboration et les ministères ouvrent leurs portes, a affirmé le leader péquiste.

Dans pareil contexte, la date de la rencontre entre Mme Marois et M. Couillard importe peu, à ses yeux.

«Dans les deux premiers jours ou dans les sept premiers jours, l'idée n'est pas là. La transition est déjà commencée. Les personnes vont se rencontrer aussi, ça il n'y a pas de problème. Je pense qu'essayer de faire une histoire avec ça, c'est passer à côté», a-t-il dit.

INOLTRE SU HUFFPOST

La journée électorale du 7 avril en images