NOUVELLES

Portugal: Fitch relève la perspective de "négative" à "positive"

11/04/2014 12:39 EDT | Actualisé 10/06/2014 05:12 EDT

L'agence de notation Fitch a relevé vendredi la perspective de la note de la dette du Portugal de "négative" à "positive", saluant les efforts d'assainissement budgétaire de ce pays qui s'apprête à boucler son plan de sauvetage international.

La note est elle maintenue à BB+ et reste dans la catégorie des investissements spéculatifs, mais peut désormais en sortir à moyen terme.

Fitch a justifié le relèvement de perspective par les efforts budgétaires consentis par Lisbonne et le rétablissement général de l'économie.

"Le Portugal progresse bien dans la réduction de ses déficits budgétaires", a estimé l'agence dans un communiqué, alors que le déficit public a été ramené en 2013 à 4,9% du PIB, contre 6,4% en 2012 et nettement en dessous de l'objectif de 5,5% fixé par la troïka représentant ses bailleurs de fonds (UE, BCE et FMI).

L'agence a également noté que les conditions de financement du pays s'étaient "nettement améliorées" et qu'il avait "effectivement retrouvé accès aux marchés" privés de la dette.

Le pays avait testé les marchés avec succès en janvier et en février, lors d'émissions dette qui lui ont déjà permis d'assurer ses besoins de financement pour l'année en cours.

Fitch est la première des trois grandes agences de notation mondiales à assortir la note de la dette portugaise d'une perspective "positive". Moody's a relevé la sienne de "négative" à "stable" en novembre dernier, tandis que celle de Standard and Poor's reste "négative".

Le pays fut un des plus durement touchés par la crise des dettes souveraines de la zone euro en 2011 et a dû bénéficier d'un prêt de 78 milliards d'euros de l'UE et du FMI en mai 2011, s'engageant en contrepartie à mettre en oeuvre une sévère cure d'austérité.

La fin du plan d'aide est prévue le 17 mai, et des dirigeants européens et portugais penchent pour une sortie sans filet de sécurité, mais certains économistes jugent qu'il serait trop risqué de se passer d'un programme de précaution.

Sur ce sujet, que le gouvernement portugais tranchera avant la prochaine réunion des ministres des Finances de la zone euro prévue le 5 mai, Fitch a estimé que "la mise en place d'une ligne de crédit de précaution serait bénéfique pour se protéger contre des risques adverses".

L'agence a en outre relevé sa prévision de croissance pour 2014 à 1,3%, contre 0,2% auparavant.

Mais en dépit de la reprise économique, Lisbonne pâtit toujours d'une dette qui frôle les 130% de son PIB, le taux de chômage est à 15,3% et le gouvernement prévoit une croissance de 1,2%, après une récession de 1,4% en 2013.

fz-tsc/jh

PLUS:hp