NOUVELLES

Pipeline de TransCanada : le ministre Rickford accueilli par des manifestants à Montréal 

11/04/2014 03:50 EDT | Actualisé 10/06/2014 05:12 EDT

Des dizaines de manifestants ont organisé leur propre comité d'accueil au nouveau ministre fédéral des Ressources naturelles, Greg Rickford, qui était à Montréal vendredi pour prononcer un discours devant le Conseil des relations internationales.

Les manifestants s'opposent au plus récent projet de pipeline piloté par TransCanada. Ils s'inquiètent des impacts sur les populations locales et sur l'environnement. 

Le pipeline transportera du pétrole de l'Ouest canadien jusqu'à Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick, en passant par le Québec. Le projet prévoit la conversion d'un gazoduc existant et la construction de nouveaux segments d'oléoduc.

Les manifestants ont tenté d'entrer dans l'hôtel Marriott, où se trouvait Greg Rickford, sans succès. 

Ils interpellent Ottawa, mais également le Parti libéral du Québec, nouvellement élu.

« Il y a 180 communautés touchées par ça. Donc bienvenue au gouvernement [de Philippe Couillard] qui va rentrer en poste, mais est-ce qu'il va consulter les communautés autochtones? C'est une préoccupation pour nous d'être consultés », dit Viviane Michel, présidente de Femmes autochtones du Québec, qui était sur place. 

« On attend que le gouvernement du Québec confirme qu'il va faire sa propre évaluation environnementale et qu'il va évaluer l'impact sur les changements climatiques mondiaux, comme le fait Barack Obama pour le projet de Keystone XL, ajoute Patrick Bonin, de Greenpeace. Parce que ce projet là de pipeline est l'expansion des sables bitumineux. »

Selon M. Bonin, la mobilisation contre le projet d'oléoduc Énergie Est devrait s'accentuer dans les prochaines semaines, jusqu'à ce qu'il soit déposé par TransCanada. 

PLUS:rc