NOUVELLES

Les prisons néerlandaises ont trop de gardien et pas suffisamment de détenus

11/04/2014 11:05 EDT | Actualisé 11/06/2014 05:12 EDT

AMSTERDAM, Pays-Bas - Le gouvernement néerlandais fait face à une crise inhabituelle: la sous-occupation des prisons.

Le pays compte maintenant plus de gardiens et autres membres du personnel que de détenus pour la première fois de son histoire, selon les données rendues publiques par le ministère de la Justice, vendredi.

Le taux de criminalité a légèrement baissé ces dernières années, mais n'est pas beaucoup plus bas aux Pays-Bas que dans les pays voisins. Plusieurs Néerlandais croient par ailleurs que les peines imposées aux auteurs de crimes violents sont trop clémentes.

En 2008, les Pays-Bas comptaient environ 15 000 détenus, dans un pays de 17 millions d'habitants. En mars de cette année, les prisons néerlandaises ne comptaient plus que 9710 détenus... mais 9914 gardiens. Le nombre de détenus inclut également 650 criminels belges hébergés aux Pays-Bas grâce à une entente temporaire.

En comparaison, les États-Unis comptent environ un gardien ou membre du personnel pour cinq prisonniers. Le taux d'incarcération y est plus de 10 fois plus élevé.

Le ministre néerlandais de la Justice, Jochgem van Opstal, a dit que son ministère analysait les raisons du déclin. Le ministère prévoit déjà fermer des prisons et supprimer 3500 postes.

Les politiciens songent également à mettre fin à la pratique permettant aux détenus d'obtenir leur probation après avoir purgé les deux tiers de leur peine.

PLUS:pc