NOUVELLES

Le vice-premier ministre irakien échappe à une tentative d'assassinat

11/04/2014 03:25 EDT | Actualisé 11/06/2014 05:12 EDT

BAGDAD - Le vice-premier ministre irakien a échappé à une tentative d'assassinat, vendredi, quand des extrémistes vêtus d'uniformes militaires ont ouvert le feu sur le convoi dans lequel il circulait près de Bagdad, ont annoncé son bureau et un député.

Personne n'a revendiqué la responsabilité de l'attaque survenue à l'approche des élections parlementaires du 30 avril, mais des extrémistes ont plusieurs fois visé des responsables gouvernementaux dans le passé, dans une volonté de miner la confiance envers le gouvernement du premier ministre Nouri al-Maliki, à prédominance chiite.

Le député sunnite Talal al-Zobaie a indiqué qu'il accompagnait le vice-premier ministre sunnite Saleh al-Mutlaq et plusieurs autres responsables du gouvernement pour une visite dans les villages de la région d'Abou Ghraïb, à l'ouest de la capitale, lorsque l'attaque s'est produite vendredi.

Un groupe d'hommes armés vêtus d'uniformes militaires, conduisant des véhicules de l'armée, a ouvert le feu sur leur convoi, déclenchant une fusillade avec les gardes et les soldats qui protégeaient le vice-premier ministre, a raconté M. Al-Zobaie.

Trois gardes de M. Al-Mutlaq ont été blessés dans la fusillade et les assaillants ont fui les lieux, a ajouté le député.

Selon un communiqué du bureau du vice-premier ministre, la délégation devait inspecter les dommages causés par les inondations à l'ouest de Bagdad après que des extrémistes liés à un groupe dissident d'Al-Qaïda eurent pris le contrôle de la région de Falloujah et fermé un barrage hydroélectrique.

Ailleurs dans le pays, une bombe placée en bordure de route a explosé au passage d'un minibus près de la ville de Mossoul, dans le nord de l'Irak, faisant un mort et six blessés parmi les civils.

PLUS:pc