NOUVELLES

Impact-Fire: un duel entre deux duos d'attaquants de premier plan

11/04/2014 02:09 EDT | Actualisé 11/06/2014 05:12 EDT

MONTRÉAL - Le match entre l'Impact et le Fire de Chicago au Stade olympique, samedi, mettra aux prises deux équipes qui sont toujours à la recherche d'une première victoire cette saison. Le duel mettra aussi en vedette deux attaquants qui auront un désir renouvelé de faire leurs preuves: Jack McInerney du côté du onze montréalais, et Mike Magee chez les visiteurs.

Magee, l'auteur de 15 buts et quatre aides l'an dernier, a été limité à un but et une aide cette saison avec le Fire, qui présente une fiche de 0-1-4. L'attaquant de 29 ans a toutefois signé un nouveau contrat avec la formation de Chicago, cette semaine, et il voudra sans doute montrer immédiatement qu'il mérite ce vote de confiance.

McInerney, évidemment, voudra faire de même au profit de ses nouveaux patrons. Il en sera à son premier match dans l'uniforme montréalais depuis que l'Impact (0-3-2) l'a obtenu de l'Union de Philadelphie en retour d'Andrew Wenger.

Dans le cas de McInerney, il s'agira de voir si la chimie s'installera rapidement entre Marco Di Vaio et lui. Le défenseur Heath Pearce s'est dit d'avis que ce sera le cas — peut-être pas samedi, mais il ne faudra pas attendre très longtemps.

«Ils se compléteront bien, j'en suis sûr, a affirmé le vétéran. Si la direction a fait son acquisition, c'est sûrement parce qu'elle voyait en lui un bon complément à Marco.

«Il s'agit de deux joueurs dynamiques, qui sont sur le fil de rasoir tout au long du match, a ajouté Pearce. Ils se placent toujours derrière l'épaule de leur couvreur, alors c'est difficile de les garder constamment à l'oeil.»

C'est essentiellement ce qu'a dit, de son côté, le défenseur du Fire Greg Cochrane du nouveau duo de l'Impact.

«Il faudra garder notre concentration pendant les 90 minutes de jeu, a déclaré Cochrane cette semaine à Chicago. Ce sont deux joueurs qui aiment rester dans notre dos, alors il faudra savoir à tout moment où ils se trouvent.»

Frank Klopas, l'entraîneur de l'Impact, s'est dit d'avis que McInerney sera prêt à relever le défi même s'il n'aura eu droit qu'à quatre séances d'entraînement avec ses nouveaux coéquipiers. Il n'est pas encore certain que McInerney sera inséré au sein du onze partant, mais on peut s'attendre à ce qu'il passe une certaine partie de la rencontre sur le terrain aux côtés de Di Viao.

«Il a eu quelques jours pour s'entraîner avec les joueurs et comprendre leurs forces, tandis que les gars ont pu voir comment il bouge sur le terrain, où il aime qu'on lui donne le ballon, a noté Klopas. Il est en forme parce qu'il a joué régulièrement jusqu'ici cette saison, alors il n'y a pas de problème à ce niveau-là. Et il est prêt mentalement. C'est d'ailleurs quelqu'un qui a une forte personnalité.»

L'entraîneur de l'Impact, qui dirigeait le Fire l'an dernier, a convenu que Magee sera à surveiller dans le camp adverse, mais il a fait remarquer qu'il ne sera pas le seul.

«Quincy Amarikwa fait bien en ce moment, a dit Klopas de l'autre attaquant du Fire, qui a deux buts et une aide en cinq matchs jusqu'ici cette année. Les défenseurs en ont toujours plein les bras avec lui.»

Klopas a par ailleurs vanté la vitesse de l'attaquant/milieu Patrick Nyarko, ainsi que l'expérience des milieux Jeff Larentowicz, Dilly Duka et Alex.

Même si le Fire a changé quelques façons de faire sous la direction de leur nouvel entraîneur Frank Yallop, Klopas sera en terrain connu face à ses anciens joueurs. Il a reconnu que cela pourrait être un atout en faveur de l'Impact.

«Ça aide toujours quand tu peux donner un maximum d'informations aux joueurs, a dit Klopas. Ça fait en sorte qu'ils ont davantage confiance quand ils mettent le pied sur le terrain.»

Le défenseur Nelson Rivas ne sera pas en uniforme, samedi, même s'il a recommencé à s'entraîner cette semaine avec ses coéquipiers chez l'Impact. Le cas de Hernan Bernardello est incertain, le milieu argentin s'étant blessé à la cheville le week-end dernier contre les Red Bulls de New York.

Il s'agira du troisième et dernier match de l'Impact au Stade olympique cette année et on attend encore une foule d'au moins 20 000 spectateurs. Le onze montréalais commencera à jouer au stade Saputo dans deux semaines.

L'Impact et le Fire sont toujours en quête d'une première victoire, mais il faut dire que la troupe de Klopas a récolté la nulle à ses deux dernières rencontres, tandis que la formation de Chicago a fait de même à ses quatre plus récentes sorties.

PLUS:pc