NOUVELLES

France/Espagne : la population d'ours augmente dans les Pyrénées

11/04/2014 09:44 EDT | Actualisé 11/06/2014 05:12 EDT

La population d'ours augmente dans les Pyrénées, des deux côtés de la frontière franco-espagnole, où 25 individus au minimum ont été détectés en 2013, trois de plus qu'en 2012, selon un rapport officiel.

Les données recueillies sur le terrain (empreintes, poils, excréments, dégâts, photos...) permettent d'estimer à 25 au moins le nombre d'ours repérés en 2013 des deux côtés de la frontière franco-espagnole, dont 11 femelles, neuf mâles et cinq ours de sexe indéterminé, indique le rapport de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage.

Quatorze étaient des adultes, huit des individus entre 1 et 3 ans et trois des oursons de deux nouvelles portées distinctes. L'un de ces trois oursons, une femelle de six mois, a cependant été retrouvé mort en juin, vraisemblablement mort lors du franchissement d'un torrent en crue, dit le rapport consultable sur le site de la Direction de l'environnement (Dreal) de la région Midi-Pyrénées (sud-ouest de la France).

L'aire de répartition du plantigrade, de 4.300 kilomètres carrés (2.100 en France, le reste sur trois provinces espagnoles), augmente elle aussi légèrement.

Les ours ne subsistent plus en France que dans les Pyrénées où ils menaçaient de totalement disparaître dans les années 90. La population n'a été sauvée que grâce à des lâchers d'ours slovènes.

La présence de l'ours a ses ardents défenseurs et détracteurs dans les Pyrénées françaises. Pour les anti-ours, à commencer par les éleveurs, les plantigrades sont déjà trop nombreux. Ils jugent les dégâts causés aux troupeaux et le retour des Pyrénées à l'état sauvage incompatibles avec leur idée de l'économie de la montagne.

lal/nou/sym

PLUS:hp