NOUVELLES

Des combats entre groupes islamistes rivaux font au moins 68 morts en Syrie

11/04/2014 03:57 EDT | Actualisé 11/06/2014 05:12 EDT

BEYROUTH - Au moins 68 combattants ont perdu la vie dans les affrontements entre groupes islamistes rivaux dans l'est de la Syrie, certains ayant été abattus d'une balle dans la tête après avoir été capturés vivants, ont annoncé des militants de l'opposition vendredi.

L'Observatoire syrien des droits de l'homme a déclaré que les affrontements s'étaient poursuivis pour le deuxième jour consécutif, vendredi, dans la province pétrolière de Deir el-Zour, près de la frontière irakienne. Les combats se concentrent dans le village de Haseen après que des membres d'un groupe dissident d'Al-Qaïda, l'État islamique en Irak et au Levant, eurent été délogés de la localité voisine de Bukamal.

Des rebelles de l'État islamique, des combattants du Front al-Nosra — lié à Al-Qaïda — et des membres d'autres groupes islamistes s'affrontent dans cette province depuis des semaines pour prendre le contrôle de territoires qui ont échappé à l'emprise des forces gouvernementales du président Bachar el-Assad, notamment des gisements pétrolifères.

L'Observatoire affirme que 68 combattants ont été tués dans les affrontements autour de Bukamal jeudi. Les militants de l'État islamique en Irak et au Levant ont brièvement pris la ville auparavant contrôlée par les hommes du Front al-Nosra.

Un militant de l'opposition qui se trouve présentement en Turquie a déclaré à l'Associated Press que les combattants du Front al-Nosra et leurs alliés avaient emmené des renforts à Bukamal et délogé leurs rivaux de l'État islamique après minuit vendredi, après des heures de combats intenses qui ont fait au moins 50 morts.

Ce militant, qui a réclamé l'anonymat par crainte de représailles contre ses proches restés en Syrie, a précisé que les hommes de l'État islamique en Irak et au Levant avaient pris leur rivaux par surprise en donnant l'assaut sur Bukamal jeudi à l'aube.

L'Observatoire affirme que sur les 68 personnes tuées, certaines ont été «exécutées» par des membres de l'État islamique en Irak et au Levant.

Une vidéo publiée par l'organisation montre plusieurs hommes, dont certains qui sont menottés, se faire tirer une balle dans la tête sur une place publique de Bukamal. Le narrateur affirme que les hommes ont été tués par des membres de l'État islamique.

La vidéo semble authentique et correspond aux autres informations sur l'événement obtenues par l'Associated Press.

PLUS:pc