NOUVELLES

Canadien: Brian Gionta est le lauréat du trophée Jacques-Beauchamp

11/04/2014 12:47 EDT | Actualisé 11/06/2014 05:12 EDT

MONTRÉAL - À quelques heures de la fin de la saison régulière, c'était la remise des récompenses chez le Canadien, vendredi.

Brian Gionta a été le lauréat du trophée Jacques-Beauchamp chez le Canadien. Le capitaine a été le choix des journalistes affectés à la couverture de l'équipe, au terme d'un scrutin serré.

«Je ne suis pas toujours d'accord avec vous, mais là c'est le cas. C'est un excellent choix», a lancé Michel Therrien.

L'entraîneur avait affirmé exactement la même chose, il y a un an, à la nomination de Brandon Prust pour l'honneur.

On sait maintenant que le «coach» du Tricolore est d'accord avec les journalistes au moins une fois par saison!

Sans surprise, le gardien Carey Price a remporté la coupe Molson, qu'on attribue à l'étoile individuelle de l'équipe.

Gionta a coiffé le jeune Brendan Gallagher de seulement deux points, 66-64. Tomas Plekanec a pris le troisième rang, avec 51 points.

La récompense est attribuée au joueur ayant contribué aux succès de l'équipe sans en retirer d'honneur particulier — la quatrième étoile en fait.

«C'est un bel honneur, a commenté Gionta. Vous jouez d'une certaine façon afin d'aider vos coéquipiers et l'équipe. Que des gens le remarquent, c'est valorisant.»

Price, vainqueur des segments d'octobre, de janvier et d'avril de la coupe Molson, a totalisé 58 points au classement des trois étoiles des matchs, soit 20 de plus que Max Pacioretty. Plekanec, David Desharnais et Gallagher ont suivi dans l'ordre.

Qu'un ancien marqueur de 48 buts (en 2005-06) soit affublé du titre de héros obscur de son équipe pourrait être mal perçu par le principal intéressé. Mais ce n'est pas le cas de Gionta.

«Je préconise le même style qu'à mes débuts dans la Ligue nationale. Ce qui est différent, ce sont les tâches qu'on me confie. Je suis davantage appelé à jouer au sein d'un trio plus à caractère défensif ainsi qu'en infériorité numérique.»

Soulignant qu'il accepte d'emblée de faire tout ce qu'on lui demande, Therrien a dit de son capitaine qu'il incarne la «force de caractère» et le «leadership» de l'équipe.

«Il est très respecté par ses coéquipiers et de tout le monde dans l'organisation, et même à travers la Ligue nationale. C'est un véritable pro, il a gagné la coupe Stanley. C'est un honneur pleinement mérité.»

Gallagher flatté

Ayant trouvé flatteur d'avoir terminé deuxième au scrutin, le jeune Gallagher a mentionné que Gionta aurait été son choix.

«Il est très important pour notre équipe, a-t-il dit. Peut-être qu'il n'obtient pas tout le mérite qu'il devrait, mais au sein de notre groupe il a toute notre admiration. Les gens de l'extérieur ne réalisent pas réellement tout ce qu'il apporte à l'équipe à tous les matchs mais, nous, nous le savons.»

Originaire de Rochester, dans l'état de New York, Gionta a 39 points (17 buts, 22 aides) à sa fiche, avant le dernier match de la saison. Il a obtenu deux buts en avantage numérique et deux autres gagnants.

Il occupe le cinquième rang du CH pour les tirs au but, avec 182. Il vient au quatrième échelon pour le temps de jeu total (1426:57 minutes) et en sixième position pour le temps de glace total en désavantage numérique (126:16 minutes).

L'Américain âgé de 35 ans, qui pourrait obtenir le statut de joueur autonome sans compensation à la fin de la saison, n'a raté qu'un match, celui du 12 octobre à Vancouver, pour des raisons personnelles.

À sa cinquième saison chez le Canadien, l'attaquant qui mesure cinq pieds sept pouces et qui pèse 176 livres a pris part à son 700e match dans la LNH, le 15 octobre à Winnipeg, et il a disputé son 300e match chez le CH, le 5 avril.

Instauré en 1981 à la mémoire du journaliste qui a consacré la majeure partie de sa carrière à la couverture du Canadien, le trophée Jacques-Beauchamp a été remis pour la première fois à Doug Jarvis après la saison 1981-1982.

Pour ce qui est de Price, il a disputé 58 matchs, avant samedi, et il montre un dossier de 33 victoires, 20 revers et cinq défaites en prolongation/fusillade. Sa moyenne de buts accordés par match se chiffre à 2,36 et son taux de réussite tirs-arrêts à 92,5 pour cent. Il a réalisé cinq jeux blancs, à égalité au troisième rang parmi les gardiens de la LNH.

PLUS:pc