NOUVELLES

C1 - L'UEFA vigilante, Courtois pourra jouer contre les Blues

11/04/2014 09:34 EDT | Actualisé 11/06/2014 05:12 EDT

Chelsea a indiqué vendredi que Thibaut Courtois, prêté à l'Atletico Madrid, pourrait être aligné contre les Blues en Ligue des Champions, après la mise en garde de l'UEFA contre toute initiative pour empêcher le gardien de jouer.

"Le prêt a été décidé en début de saison. Il peut jouer contre Chelsea, il n'y a aucun doute là-dessus. Nous allons nous pencher sur le communiqué de l'UEFA. Nous concernant, nous respectons le règlement. Il peut jouer contre Chelsea s'il est retenu", a déclaré Ron Gourlay, directeur général de Chelsea, mettant fin à une polémique qui enflait.

Tout était parti du président de l'Atletico Madrid Enrique Cerezo, qui a évoqué cette semaine l'existence d'une clause pour le gardien belge Thibaut Courtois, prêté par Chelsea, qui rendrait inabordable financièrement le fait de l'aligner contre les Blues en C1. Or, vendredi, les deux clubs ont justement été tirés au sort pour s'affronter en demi-finale de Ligue des Champions.

Mais l'UEFA avait pris les devants, juste avant le tirage, expliquant qu'elle se réservait le droit de prendre des sanctions si Chelsea contraignait Courtois à ne pas jouer contre les Blues.

L'UEFA a rappelé que son règlement disciplinaire interdit "à tout club d'exercer, ou de tenter d'exercer toute influence envers des joueurs qu'un autre club pourrait aligner ou non dans un match".

Un club tentant d'exercer une telle influence serait alors susceptible d'être "sanctionné" par l'UEFA, qui estime que "toute disposition d'un contrat privé entre deux clubs qui pourrait influer sur les joueurs alignés par un club est nulle et non avenue".

"Courtois est un joueur de Chelsea, avait confié cette semaine Enrique Cerezo à la radio espagnole Onda Cero avant le tirage au sort. Nous sommes en train d'essayer d'arriver à un accord pour qu'ils nous le laissent un an de plus. Le problème est que si on tombait sur Chelsea, peut-être qu'il ne pourrait pas jouer".

A la question +c'est dans le contrat ?+, le dirigeant de l'"Atleti", répondait: "Oui, bien sûr. Le contrat, c'est le contrat. J'imagine que s'il joue, il faudra payer une grande quantité d'argent."

La presse espagnole parlait, sans citer de sources, de 6 à une dizaine de millions d'euros. Le quotidien As avançait 3 millions par match, donc 6 millions pour une demie aller et une demie retour contre les Blues.

pgr-cd/stt/ac

PLUS:hp