NOUVELLES

Bradley et Pacquiao visent une victoire décisive dans leur combat revanche

11/04/2014 08:26 EDT | Actualisé 11/06/2014 05:12 EDT

LOS ANGELES, États-Unis - Timothy Bradley n'aurait jamais cru qu'il devrait un jour venger une victoire.

Quand le champion des poids mi-moyens a défait Manny Pacquiao il y a deux ans en dépit de blessures aux deux pieds, il a cru pendant un instant qu'il était au sommet de l'univers pugilistique. Avant même de quitter l'arène du MGM Grand Garden, il a réalisé que pratiquement personne dans l'amphithéâtre n'acceptait le verdict de deux juges de rendre une décision partagée en sa faveur.

Après les menaces de mort, la dépression et une transformation personnelle époustouflante, Bradley (31-0, 12 K.-O.) retournera dans cette arène samedi soir à Las Vegas pour un combat revanche contre le politicien philippin. Bradley entend tourner la page sur deux années d'humiliation et de frustration en savourant une victoire décisive contre Pacquiao, qui lui permettra d'obtenir la notoriété qu'il croyait avoir acquise il y a deux ans.

«J'ai toujours cru qu'on a qu'une seule chance, mais celle-ci c'est ma deuxième, a noté Bradley. C'est ma deuxième opportunité de marquer l'histoire et de défaire un gars comme Manny Pacquiao, qui est l'un des meilleurs boxeurs de tous les temps. Ce gars-là s'est battu contre tout le monde. Remporter mon duel contre un gars qui est devenu un symbole, ce serait historique.»

Ce combat pourrait toutefois être encore plus important pour la carrière de Pacquiao (55-5-2, 38 K.-O.), dont la notoriété en a pris pour son rhume avec deux revers en 2012. Le pugiliste âgé de 35 ans, qui a été champion dans huit catégories de poids différentes, sera confronté à Bradley et à la perception générale qu'il a perdu le feu sacré dans l'arène, étant plus intéressé par la politique et la compassion que par la brutalité des échanges dans la boxe.

Pacquiao et son entraîneur, Freddie Roach, ont insisté pour dire que ceux qui achèteront le combat à la télévision payante verront le 'Pacman' qui n'a fait qu'une bouchée de tous ses adversaires au cours de sa séquence de 15 victoire consécutives avant la décision partagée en faveur de Bradley.

«Cette fois-ci, je crois que je devrai fermer les livres avant que je devienne trop doux avec lui, a expliqué Pacquiao. Nous avons notre plan de match à exécuter dans l'arène. Je devrai tout faire en mon pouvoir.»

Il ne fait aucun doute que les deux boxeurs seront prêts pour ce combat revanche après deux années de discussions animées à propos de ces fameux 12 rounds de championnat. Ils sont chacun au sommet de leur forme: Bradley a fait osciller la balance à 145 livres et demie vendredi, tandis que Pacquiao se réhydratait déjà avant de sauter sur la balance du MGM Grand Garden pour afficher un poids de 145 livres.

Et lors de la pesée hautement anticipée vendredi, Bradley — qui a arrêté un seul adversaire en sept ans — a dit qu'un K.-O. serait la meilleure façon d'effacer la décision de 2012 de sa mémoire.

«Je dois lui passer le K.-O., a mentionné Bradley. C'est ce que je dois faire.»

PLUS:pc