NOUVELLES

Braconnage: le gouvernement kényan supervisera le Service de la faune sauvage

11/04/2014 04:33 EDT | Actualisé 11/06/2014 05:12 EDT

NAIROBI, Kenya - Le gouvernement du Kenya supervisera directement l'autorité responsable de la protection de la faune sauvage pendant les trois prochains mois, dans une tentative de faire cesser le braconnage des éléphants et des rhinocéros dans le pays, a annoncé vendredi un responsable du ministère de l'Environnement et des Ressources naturelles.

Richard Lesiyampe a indiqué que six hauts responsables du Service de la faune sauvage du Kenya avaient été mis en congé pour permettre le déroulement des enquêtes sur les activités de l'agence. Parmi les personnes mises en congé figure le directeur adjoint responsable de la conservation, Patrick Omondi, connu au Kenya sous le nom d'«Elephant Man» pour son expertise dans le domaine. M. Omondi est bien connu sur la scène internationale pour son combat contre le trafic de défenses d'éléphants et de cornes de rhinocéros.

L'unité de renseignement du Service de la faune sauvage sera restructurée et 50 véhicules tout-terrain seront ajoutés pour accroître la mobilité des gardes chargés de protéger la faune à travers le pays, a précisé M. Lesiyampe, en ajoutant que 600 gardes supplémentaires seraient recrutés à partir de la semaine prochaine.

Le mois dernier, le célèbre paléoanthropologue kényan Richard Leakey, fondateur du Service de la faune sauvage, avait allégué que l'agence était infiltrée par des gens puissants qui s'enrichissent grâce au braconnage. Il avait appelé le gouvernement à réformer rapidement la direction de l'agence.

Même si six responsables ont été mis en congé, M. Lesiyampe a indiqué qu'il n'y avait aucune preuve liant d'importants responsables gouvernementaux au braconnage dans le pays.

Les braconniers ont tué au moins 18 rhinocéros et 51 éléphants depuis le début de l'année au Kenya. L'an dernier, 302 éléphants avaient été tués à travers le pays, comparativement à 384 en 2012, sur une population totale d'environ 35 000 bêtes, selon les statistiques du Service de la faune sauvage. En 2013, 59 rhinocéros ont été tués au Kenya, comparativement à 30 en 2012.

PLUS:pc