NOUVELLES

Attentat de Boston: les Russes ont fourni des informations "limitées" au FBI (directeur)

11/04/2014 11:28 EDT | Actualisé 11/06/2014 05:12 EDT

Les Russes n'avaient fourni que "des informations limitées" à la police fédérale américaine sur l'un des auteurs d'origine tchétchène de l'attentat du marathon de Boston, deux ans avant l'attaque, mais le FBI a agi "de manière appropriée", s'est félicité son directeur James Comey.

Dans une lettre rendue publique vendredi, James Comey confirme les grandes lignes d'un rapport encore confidentiel de l'Inspection générale du renseignement, chargée d'enquêter sur le travail des autorités pour savoir si elles auraient pu déjouer l'attentat sur la base des éléments dont elles disposaient.

L'attentat avait fait 3 morts et 264 blessés le 15 avril dernier, quand deux bombes artisanales placées dans des cocottes-minute avaient explosé quasi-simultanément dans la foule, près de la ligne d'arrivée de la célèbre course à laquelle participaient des milliers de coureurs.

Les Etats-Unis ont requis la peine de mort pour Djokhar Tsarnaev, âgé à l'époque de 19 ans, pour son rôle dans les explosions. Son frère, Tamerlan, 26 ans, le plus radical des deux, avait été tué lors d'une course poursuite avec la police trois jours après l'attentat. Les deux frères étaient musulmans d'origine tchétchène.

Au lendemain du double-attentat, le FBI avait été mis en cause pour avoir refermé le dossier sur Tamerlan, après l'avoir interrogé, malgré les alertes du renseignement russe.

"Votre rapport confirme que les autorités russes avaient fourni des informations limitées au FBI sur Tamerlan Tsarnaev et sa mère en 2011, et que le FBI a agi de manière appropriée", a écrit le patron du FBI dans une lettre du 7 avril à l'Inspecteur général.

"Le bureau de Boston du FBI a enquêté en prenant des mesures responsables et, comme vous l'avez reconnu, a généralement partagé ses informations et suivi les procédures de manière adéquate", a ajouté M. Comey, qui s'est dit "fier" du travail accompli par ses agents "aussi bien avant qu'après" les attentats.

D'après le New York Times, les Russes avaient informé le FBI en 2011 que Tamerlan "était devenu un adepte de l'islam radical et un grand croyant" et qu'il "avait radicalement changé en 2010 au moment où il se préparait à quitter les Etats-Unis pour rejoindre des groupes clandestins non spécifiés".

Mais par la suite, les Russes ont décliné plusieurs demandes d'agents du FBI de Boston.

Selon le quotidien, le rapport de l'Inspection générale précise que ce n'est qu'après l'attentat que les Russes ont partagé toutes les informations qu'ils détenaient sur Tamerlan Tsarnaev, notamment une conversation téléphonique que le jeune homme avait eu avec sa mère au sujet du djihad.

Le procès de Djokhar Tsarnaev, naturalisé américain en 2012, a été fixé au 3 novembre.

chv/are

PLUS:hp