NOUVELLES

Amnesty réclame des informations sur un Nigérian arrêté après avoir tweeté des photos d'une fusillade meurtrière

11/04/2014 03:25 EDT | Actualisé 11/06/2014 05:12 EDT

Amnesty International a exigé vendredi des autorités nigérianes qu'elles fournissent des informations sur un Nigérian arrêté après avoir tweeté des photos d'une tentative d'évasion du quartier général des services de renseignements, qui a coûté la vie à 21 prisonniers.

"Les forces de sécurité nigériane devraient immédiatement révéler la localisation et le statut juridique de Yusuf Siyaka Onimisi", a déclaré l'ONG de défense des droits de l'Homme dans un communiqué.

"S'il est en détention, les autorités nigérianes doivent soit le poursuivre (...), soit le relâcher immédiatement", a ajouté Amnesty.

Le 30 mars, des prisonniers avaient tenté de s'évader du quartier général des services de renseignements intérieurs (DSS) à Abuja, la capitale nigériane. Une fusillade avait alors éclaté, coûtant la vie à 21 prisonniers. Ils ont été abattus par des membres du DSS, a reconnu ce dernier sans expliquer pourquoi.

M. Onimisi, employé de la société publique d'électricité, travaillait juste à côté et a pris des photos de la fusillade, qu'il a ensuite diffusées sur Twitter en louant l'intervention des forces de l'ordre.

Il a été arrêté le même jour et est tenu depuis au secret, avait déclaré jeudi sa famille.

Le chef de la Commission nationale des droits de l'Homme, Chidi Odinkalu, a indiqué à l'AFP que ses services enquêtaient sur la disparition de l'homme de 32 ans.

"Il a été arrêté il y a 11 jours et aucune information n'a été donnée à la famille (...) Si vous le détenez ou s'il doit y avoir une condamnation à mort, alors prévenez la famille", a déclaré le frère de l'intéressé, Sanusi Onimisi, cité par Amnesty.

Les forces de l'ordre nigérianes ont souvent invoqué la sécurité intérieure pour justifier des arrestations sommaires ou des intimidations.

ade/jhb/mba

PLUS:hp