NOUVELLES

Trafic d'êtres humains: le pape souligne la complémentarité des efforts entre polices et Eglise

10/04/2014 06:28 EDT | Actualisé 10/06/2014 05:12 EDT

Le pape François a mis en avant jeudi la complémentarité des efforts des polices et des opérateurs humanitaires contre le trafic d'êtres humains, "crime contre l'humanité", la police devant apporter "la rigueur de la loi" et l'Eglise "la compassion".

S'exprimant au dernier jour d'une conférence organisée au Vatican entre hauts responsables de l'Eglise et des polices d'une vingtaine de pays, François a martelé: "la traite des êtres humains est une plaie dans le corps de l'humanité contemporaine, un plaie dans la chair du Christ. C'est un délit contre l'humanité".

"Le fait de nous trouver ici ensemble pour unir nos efforts signifie que nous voulons que les stratégies et les compétences soient accompagnées et renforcées par la compassion évangélique, par la proximité aux hommes et aux femmes victimes de ce crime", a-t-il ajouté devant les participants.

"Sont réunis ici les autorités de police, engagées surtout dans la lutte de ce triste phénomène avec les instruments et la rigueur de la loi, et les opérateurs humanitaires, dont la mission principale est d'offrir l'accueil, la chaleur humaine et la possibilité de reconstruire une nouvelle vie: ce sont deux approches différentes, mais elles peuvent et elles doivent aller de pair", a-t-il recommandé.

Des responsables du FBI, d'Interpol et d'Europol ont participé à la conférence, présidée par le nouveau cardinal de Westminster, Vincent Nichols.

Selon le Vatican, citant des statistiques de l'Organisation internationale du travail (OIT), le trafic illégal d'êtres humains génère des profits de 32 milliards de dollars par an, et concernerait 2,4 millions de personnes.

Les trafics sont multiples: traite des femmes et des enfants pour le travail et la prostitution, exploitation des immigrés clandestins, enfants soldats, ateliers clandestins, esclavage domestique, trafics d'organes...

jlv/mle/jh

PLUS:hp