NOUVELLES

Le triomphal voyage de De Gaulle au Mexique en 1964

10/04/2014 01:50 EDT | Actualisé 09/06/2014 05:12 EDT

La visite d'Etat du président Hollande au Mexique est placée jeudi et vendredi sous le signe du cinquantenaire de la tournée triomphale qu'y effectua le général Charles de Gaulle du 16 au 19 mars 1964 à l'invitation du président mexicain Adolfo Lopez Mateos.

Le 16 mars, sur la place centrale de Mexico, le Zocalo, De Gaulle, discrètement aidé par son souffleur, exhorte, dans un espagnol aussi "raide qu'une Tequila", selon le mot d'un journaliste, à la coopération sous toutes ses formes entre les deux peuples. Il prononce à cette occasion cette phrase: "Voici donc ce que le peuple français propose au peuple mexicain : +Marchemos la mano en la mano+".

Au moins 300.000 mexicains acclament le "caudillo" (le chef) qui vient dénoncer l'hégémonie soviétique et américaine. Des soldats en position sur les toits font tomber sur lui une pluie de confettis et le service d'ordre doit intervenir pour que la foule cesse de lui lancer des fleurs.

La visite triomphale se poursuit le 17 et le 18 mars où il prend la parole devant les chambres réunies en congrès avant de prononcer le 19 mars devant les étudiants à l'Université de Mexico un discours en hommage à la culture et à l'enseignement mexicain.

La liesse y est telle que ses gardes du corps doivent le porter à dos d'hommes jusqu'à l'amphithéâtre où il lance : "Pour la jeunesse, le monde moderne est celui de l'espoir". Un reporter de la radio Europe 1 semble lui aussi saisi par le délire ambiant : "Je suis debout sur le ventre d'un général mexicain, ce qui me permet de voir le spectacle inouï de l'enthousiasme des jeunes de ce pays".

Cette visite épuisante demande au président français un énorme effort physique. Il porte une sonde dans une vessie et sera opéré quelques mois plus tard de la prostate. Mais il ne laisse rien paraître : il a 74 ans et la forme d'un jeune homme.

En France, le voyage avait été soigneusement préparé : il avait même été annoncé à la télévision publique (ORTF) dans "Bonne nuit les petits", l'émission reine pour les enfants. En embrassant, comme chaque soir, Nicolas et Pimprenelle, le personnage de Nounours leur annonçait son départ prochain pour le Mexique !

Vieille d'un siècle, la guerre franco-mexicaine n'est décidément plus qu'un mauvais souvenir dans la poussière des livres d'Histoire. La France du général est surtout perçue en 1964 comme le pays qui souhaite concurrencer les Américains dans leur pré carré. Elle jouit alors d'un immense prestige, notamment dans le domaine culturel, en Amérique latine, renforcé même depuis 1962 et les accords d'Evian, sur l'indépendance de l'Algérie.

Langue française, idées politiques, sociales, philosophiques, littérature, sont appréciées des élites. De nombreux comités de soutien à la France libre s'étaient formés dans toute l'Amérique latine à partir de 1942, dont celui du Mexique sous l'impulsion de l'ethnologue Jacques Soustelle.

Un grand voyage en Amérique latine, du 20 septembre au 16 octobre 1964, donnera au général l'occasion de renforcer les liens établis au printemps précédent. 1964 fut l'année de l'Amérique latine pour la diplomatie française.

ccd/jcb/jh

PLUS:hp