NOUVELLES

Le nombre de meurtres dans le monde a diminué en 2012, selon une étude de l'ONU

10/04/2014 11:26 EDT | Actualisé 10/06/2014 05:12 EDT

LONDRES - Bien que le nombre de meurtres commis à travers le monde ait diminué en 2012, il demeure très élevé dans les Amériques et dans certaines parties de l'Afrique, selon une nouvelle étude de l'ONU.

Dans le rapport de l'Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC) publié jeudi, on peut lire que les taux d'homicides dans le sud de l'Afrique et en Amérique centrale étaient, en 2012, plus de quatre fois plus élevés que la moyenne mondiale de 6,2 victimes pour 100 000 personnes.

Plus de la moitié des victimes étaient âgées de moins de 30 ans, révèle également l'étude.

Le directeur de l'analyse politique à l'ONUDC, Jean-Luc Lemahieu, a expliqué que les données colligées démontraient que le Canada et les États-Unis sont en deçà de la moyenne mondiale, mais que plusieurs pays d'Amérique centrale et du Sud ont un taux d'homicides beaucoup plus élevé que la moyenne.

«Les Amériques sont toujours un coin du monde très violent», a-t-il dit, en évoquant les taux de meurtres astronomiques de pays comme le Mexique, le Honduras, le Belize, le Salvador, la Colombie et le Venezuela.

M. Lemahieu a ajouté que le trafic de la drogue peut expliquer en partie le nombre de meurtres élevés qui y sont commis. Il a souligné que le taux d'homicides au Mexique a presque doublé depuis 2007.

«Comme dans d'autres régions de l'Amérique centrale, il faut s'attarder à la question des groupes criminels, a-t-il dit. Ces groupes sont souvent créés pour des gens marginalisés, qui se cherchent une identité. Ils ont besoin d'une rivalité avec d'autres groupes, avec la société. Ils veulent être vus, être violents, pour s'approprier un territoire.»

Il a indiqué que le taux de meurtres est d'envrion 31 par 100 000 personnes en Afrique du Sud — un niveau nettement plus élevé que la norme, mais en déclin depuis cinq ans.

«C'est encore très violent comparativement à la moyenne mondiale, mais la tendance est positive», a dit M. Lemahieu.

Les taux d'homicide sont les plus faibles en Europe, en Asie et en Océanie, selon le rapport publié à Londres. On estime que seulement 43 pour cent des meurtres mènent à la condamnation du tueur.

PLUS:pc