NOUVELLES

Le gouvernement libéral promet d'offrir un soutien limité aux femmes infertiles

10/04/2014 03:02 EDT | Actualisé 10/06/2014 05:12 EDT

TORONTO - Le gouvernement libéral ontarien promet d'offrir une couverture limitée des services d'aide à la procréation à davantage de femmes qui éprouvent de la difficulté à concevoir.

Il soutient vouloir les aider à payer pour un cycle de fécondation in vitro (FIV) dès le début de l'an prochain et ce, peu importe les raisons qui sont à l'origine de leur infertilité.

Cependant, le gouvernement ne couvrira pas les coûts des médicaments et des autres services liés à la FIV, qui peuvent être très importants.

La ministre de la Santé, Deb Matthews, n'a pas voulu préciser exactement quelle proportion de la facture sera épongée par l'État. Elle a toutefois indiqué que le gouvernement déboursera environ 50 millions $ annuellement une fois que le programme sera pleinement implanté.

En 2007, les libéraux avaient pris l'engagement électoral de rendre les traitements de fertilité «plus accessibles et plus abordables». Toutefois, les couples qui tentent en vain d'avoir un enfant affirment toujours devoir débourser des milliers de dollars pour des médicaments et des traitements.

Selon la ministre Matthews, certaines femmes infertiles se tournent en désespoir de cause vers des alternatives moins dispendieuses mais plus risquées pour avoir un bébé, ce qui augmente les risques de grossesses multiples, de naissances prématurées, d'ennuis médicaux et de problèmes de développement.

Par ailleurs, Deb Matthews a ajouté qu'elle va créer un comité chargé de proposer des recommandations aux libéraux sur la meilleure façon de mettre en vigueur le programme. Le comité devra les conseiller également sur les pratiques de sécurité les plus efficaces — comme l'implantation d'un seul embryon pour réduire le taux de grossesses multiples.

Les néo-démocrates avaient choisi d'inclure le financement de la fécondation in vitro dans leur plus récente plate-forme électorale.

L'annonce du gouvernement libéral minoritaire intervient avant le dépôt du budget du printemps, dont le rejet par les partis d'opposition conduirait au déclenchement d'élections générales.

Le Québec est devenu la première juridiction nord-américaine à couvrir les frais des traitements de fertilité en 2010 — incluant les coûts des médicaments — pour de trois à six cycles de FIV.

Le Manitoba offre plutôt un crédit d'impôt ne pouvant dépasser 8000 $ par année pour assumer une partie de la facture totale défrayée par les parents.

PLUS:pc