NOUVELLES

Israël: 5 autres colons arrêtés après des attaques contre les forces de sécurité

10/04/2014 08:42 EDT | Actualisé 10/06/2014 05:12 EDT

La police israélienne a fait état jeudi de cinq nouvelles arrestations de colons soupçonnés d'avoir attaqué les forces de l'ordre dans une colonie juive du nord de la Cisjordanie occupée, théâtre de heurts depuis dimanche.

Les suspects, des hommes âgés de 16 à 29 ans, ont été arrêtés dans la nuit pour implication dans des actes de vandalisme mardi contre un poste militaire près de la colonie juive de Yitzhar, a indiqué à l'AFP le porte-parole de la police Micky Rosenfeld.

Deux autres personnes avaient déjà été arrêtées mercredi dans le cadre de cette même affaire et une troisième pour avoir jeté des pierres sur des soldats patrouillant dans la colonie, selon lui.

Dimanche, les pneus d'un véhicule appartenant à un commandant militaire visitant Yitzhar avaient été crevés.

Dans la nuit de lundi à mardi, des heurts entre soldats et colons radicaux avaient fait huit blessés --six membres des forces de l'ordre et deux colons--, lors du démantèlement de constructions non autorisées dans cette colonie.

Mardi matin, des dizaines de colons s'en étaient pris à un poste militaire près de la colonie. Et les soldats n'avaient pas réagi, face à des personnes qu'ils sont censés habituellement protéger.

Des heurts avaient de nouveau éclaté dans la nuit de mardi à mercredi toujours à Yitzhar, selon la police.

Jeudi, l'armée a indiqué qu'elle n'autoriserait pas une marche prévue la semaine prochaine sur le site d'une colonie évacuée en 2005.

"A la suite d'un examen de la capacité des forces armées à fournir les forces nécessaires pour assurer la sécurité, il a été décidé de ne pas autoriser la marche à Homesh", indique l'armée dans un communiqué.

Une porte-parole de Conseil régional du Shomron, dont dépend la colonie d'Yitzhar, a indiqué que l'armée avait annulé la marche "à la suite des incidents d'Yitzhar".

"C'est inconcevable que le Conseil (...) et tous les colons doivent payer le prix des actes de quelques hors-la-loi, qui devraient être arrêtés par la police", a-t-elle dit à l'AFP.

La colonie de Homesh, dans le nord de la Cisjordanie, a été construite sur une terre confisquée aux Palestiniens en 1978, et les colons en avaient été évacués en 2005. L'armée israélienne avait dit en septembre que la terre devait être restituée à ses propriétaires palestiniens.

jjm/jad/dv/vl/feb

PLUS:hp