NOUVELLES

Acquisition d'Osisko: Goldcorp majore son offre à 3,6 milliards$

10/04/2014 08:29 EDT | Actualisé 10/06/2014 05:12 EDT
R Orville Lyttle/Flickr

VANCOUVER - La société aurifère Goldcorp (TSX:G) a amélioré jeudi son offre d'achat hostile pour la Corporation minière Osisko (TSX:OSK) à 3,6 milliards $ en espèces et en actions dans l'espoir de renverser une offre amicale présentée par Osisko la semaine dernière.

La nouvelle offre pour Osisko et son principal projet, Canadian Malartic, en Abitibi-Témiscamingue, vient s'opposer à une entente qu'Osisko a conclu avec Yamana Gold (TSX:YRI) et deux des plus grands régimes de retraite du pays, qui évalue la société établie à Montréal à environ 3,4 milliards $.

«La vérification diligente que nous avons complétée récemment confirme le mérite technique et financier de notre décision d'acquérir Osisko», a déclaré dans un communiqué le chef de la direction de Goldcorp, Chuck Jeannes.

«L'offre majorée de Goldcorp représente une offre directe et supérieure pour les actionnaires d'Osisko, tout en assurant un accroissement des paramètres d'importance par action pour les actionnaires de Goldcorp.»

Le volume d'échanges sur le titre d'Osisko a été très lourd jeudi. Plus de 33 millions d'actions ont changé de mains, et l'action a clôturé en hausse de 3 cents à 7,58 $. Celle de Goldcorp (TSX:G) a effacé 1 $, soit 3,6 pour cent, à 26,84 $.

En vertu de la plus récente proposition de Goldcorp, qui demande qu'au moins 50,1 pour cent des actions d'Osisko lui soient cédées, les actionnaires recevraient 2,92 $ en espèces et 0,17 action de Goldcorp pour chaque action d'Osisko. Goldcorp calcule que cela confère à son offre améliorée une valeur d'environ 7,65 $ par action, en fonction des cours de mercredi.

L'entente annoncée la semaine dernière par Osisko verrait Yamana Gold acquérir une participation de 50 pour cent dans actifs miniers et d'exploration d'Osisko, mais permettrait à cette dernière de conserver son siège social au Québec.

En vertu de l'entente avec Yamana, qui requiert l'approbation des deux tiers des actionnaires et détenteurs d'options d'Osisko, les actionnaires recevraient pour chacune de leur action 2,194 $ en espèces, 0,2119 action de Yamana et une nouvelle action d'Osisko.

L'accord verrait aussi l'Office d'investissement du Régime de pensions du Canada (OIRPC) augmenter sa facilité de crédit de 275 millions $, tandis que la Caisse de dépôt et placement du Québec achèterait 37 500 onces d'or par année du projet Malartic, en échange d'une somme de 275 millions $ qui serait utilisée pour payer les actionnaires d'Osisko.

Les sociétés évaluent cette offre à 7,60 $ par action, en considérant que les actions de la nouvelle Osisko — qui conserverait une participation de 50 pour cent dans ses actifs actuels — vaudraient 3,35 $.

Osisko a indiqué jeudi qu'elle étudierait l'offre améliorée de Goldcorp.

«Les actionnaires sont priés de noter que la société leur recommande de reporter toute démarche en réponse à l'offre hostile jusqu'à ce que le conseil d'administration de la société n'ait fait une recommandation sur le bien-fondé de l'offre hostile», a indiqué Osisko dans un bref communiqué.

Selon Michael Parkin, analyste chez Desjardins, les actionnaires pourraient préférer l'offre améliorée de Goldcorp puisqu'elle leur propose une plus grande valeur et parce qu'elle est plus simple.

«Nous croyons que Yamana devra améliorer son offre pour qu'elle soit acceptée», a écrit M. Parkin dans une note à ses clients.

«Cependant, à notre avis, l'offre de Yamana propose une exposition plus directe à la mine Canadian Malartic, un actif de haute qualité, et cela pourrait expliquer que certains actionnaires préfèrent l'offre de Yamana.»

Yamana a le droit d'égaler la nouvelle offre et, dans certaines circonstances, elle pourrait recevoir une indemnité de rupture de 70 millions $.

Le principal actif d'Osisko est la mine d'or Canadian Malartic, au nord-ouest de Val d'Or, où les activités sont en croissance depuis que la production commerciale y a débuté, en mai 2011.

La société a indiqué plus tôt cette semaine que Canadian Malartic avait produit 140 029 onces d'or au cours du premier trimestre, un record pour cette mine. Le débit de traitement à l'usine devrait se stabiliser à environ 55 000 tonnes par jour cette année et la production d'or de 2014 devrait atteindre entre 525 000 et 575 000 onces, a précisé la société.

Canadian Malartic a produit 475 277 onces d'or en 2013.

INOLTRE SU HUFFPOST

En Grèce aussi on proteste contre une minière canadienne