À partir d’aujourd’hui, le Festival international du film fantastique de Bruxelles est l’hôte du Marché de coproduction international Frontières, une initiative de Fantasia.

L’objectif est de permettre aux professionnels de l’industrie du film de genre de L’Amérique du Nord et de l’Europe de se rencontrer afin de faciliter divers projets cinématographiques.

L’édition, une première dans la capitale belge, comprend déjà douze projets «Frontières», plus dix projets «Off-Frontières» en provenance de plusieurs pays comme le Canada, les États-Unis, la France, la Belgique et la Grande-Bretagne.

Signalons la présence de trois réalisateurs et scénaristes québécois. Robin Aubert (À l’origine d’un cri), Martin Villeneuve (Mars et Avril) et Renaud Gauthier (Discopathe) seront sur les lieux pour présenter leur projet.

Le marché se déroule en Europe jusqu’au 12 avril. Un retour est prévu à Montréal. La quatrième édition est donc prévue du 24 au 27 juillet dans le cadre du Festival Fantasia.

Plus d’informations sur Frontières visitez: www.frontieresmarket.com.

Aussi sur le HuffPost:

Loading Slideshow...
  • <strong>Cinéma: les films qu'il ne faudra pas rater en 2014</strong>

  • <strong>X-MEN DAYS OF FUTURE PAST de Bryan Singer</strong> Les revoilà! Après <em>X-Men : le commencement</em>, les mutants reprennent du service dans une aventure ancré dans le voyage temporel. Cette suite tournée à Montréal sous la houlette du réalisateur Bryan Singer, lui-même initiateur de la saga en 2000, se situe entre deux époques. Eh oui, les X-Men sont contraints de voyager dans le temps pour changer un événement historique majeur qui menace aussi bien les humains que leur propre race.

  • <strong>DEUX NUITS de Denys Arcand</strong> Doté d’une distribution imposante, le nouveau film de Denys Arcand (<em>Le Déclin de l’empire américain</em>) propose une incursion intimiste au cœur d’un triangle amoureux. Le long métrage met en scène un architecte de La Malbaie qui tombe sous le charme d'une anglophone lors d'un voyage d'affaires à Toronto.

  • <strong>NOÉ de Darren Aronofsky</strong> Adapter au grand écran la vie de Noé a toujours été un rêve d’enfant pour le réalisateur de <em>Black Swan</em>. De son propre aveu, le récit biblique et son déluge contiennent les véritables origines du monde. Très tôt passionné par son projet, le cinéaste a d’ailleurs écrit en collaboration avec Ari Handel et le dessinateur Niko Henrinchon une bande dessinée afin de convaincre la Paramount de financer sa vision apocalyptique d’un prophète en proie aux cataclysmes. Tourné dans les paysages ravagés de l'Islande, <em>Noé</em> est composé d'une distribution impressionnante composée de Russell Crowe dans le rôle-titre, d’Anthony Hopkins, d’Emma Waston et de Jennifer Connelly.

  • <strong>EXODUS de Ridley Scott</strong> Restons dans le thème de la religion avec le dernier opus de Ridley Scott qui retâte du genre péplum en racontant la libération du peuple hébreu et son exode d’Égypte pour la Terre sainte. Le réalisateur de <em>Gladiator</em> qui a confié le rôle de Moïse à Christian Bale saura-t-il faire mieux que le classique Les <em>Dix Commandements</em> de Cecil B. DeMille sortie en 1957? Une chose est certaine, l’évolution des effets spéciaux et l’arrivée du numérique devraient donner un nouveau souffle à l’ensemble.

  • <strong>MAGIC IN THE MOONLIGHT de Woody Allen</strong> Avec <em>Blue Jasmine</em>, les critiques ont salué presque à l’unanimité le retour en territoire américain du réalisateur de <em>Midnight in Paris</em>. Mais, le cinéaste globe-trotter est retourné entre temps en France pour y réaliser <em>Magic in The Moonlight</em> où Emma Stone et Colin Firth se donnent la réplique. À ce jour, peu d’informations circulent sur la prochaine comédie de Woody. On sait toutefois qu’elle se situe au cours des années 20 et prend pour cadre la Côte d’Azur.

  • <strong>INHERENT VICE de Paul Thomas Anderson</strong> Paul Thomas Anderson n’a visiblement pas peur des défis en décidant de mettre sur pellicules le roman <em>Inherent Vice</em> de l’écrivain américain Thomas Pynchon pourtant jugé inadaptable au grand écran. Selon IndieWire, le long métrage est à mi-chemin entre <em>Le Grand Sommeil</em> d'Howard Hawks et <em>Le Privé</em> de Robert Altman. L’acteur Joaquin Phoenix qui avait déjà collaboré dans <em>The Master</em> campe un détective privé accro à la drogue. Il doit enquêter sur la disparition d’une jeune femme qui s’avère être son ex-petite amie.

  • <strong>UN ILLUSTRE INCONNU d’Alexandre de La Patellière et Matthieu Delaporte</strong> Changement de registre pour le tandem qui nous avait offert l’adaptation réussie au cinéma de leur propre pièce <em>Le Prénom</em>. Exit la bonne humeur, Un illustre inconnu raconte une histoire beaucoup plus sinistre. On fait la connaissance de Sébastien (Mathieu Kassovitz), un homme sans aucune imagination et qui rêve pourtant de devenir quelqu’un d’autre. Il va donc réunir tous ses efforts pour imiter les gens qu’il rencontre jusqu’à s’introduire dans leur vie privée.

  • <strong>MALÉFIQUE de Robert Stromberg</strong> Au fond, que savons-nous de Maléfique, la sorcière du célèbre conte de Perrault, <em>La Belle au bois dormant</em>? Pour éclaircir les mystères, l’œuvre cinématographique revient sur les motivations qui ont poussé la terrible magicienne (Angelina Jolie) à jeter un sort à la douce princesse Aurore (Elle Fanning). Doté d’un budget de 200 millions de dollars, les studios Disney n’ont pas lésiné sur les moyens pour créer un monde à l’atmosphère ténébreuse avec aux commandes le réalisateur Robert Stromberg, designer des effets visuels dans de nombreux films, dont <em>Aviator</em>, <em>L’Odyssée de Pi</em>, <em>There Will Be Blood</em>.

  • <strong>LA PLANÈTE DES SINGES: L’AFFRONTEMENT de Matt Reeves</strong> Le titre a au moins l’avantage d’être clair. Par conséquent, il faut s’attendre à de l’action. Cette suite nous propulse huit ans après les événements de <em>La planète des singes: les origines</em> adaptées du roman culte de Pierre Bouille. Un virus prénommé ALZ-113 a fait des ravages. Presque décimée, l’humanité est dorénavant défendue par quelques survivants qui tenteront par tous les moyens de reprendre aux singes ce qui reste de San Francisco.

  • <strong>9 MOIS FERME d’Albert Dupontel</strong> Présentés comme la comédie française de l’année, <em>9 mois ferme</em> est une œuvre truculente qui ne manque pas de cruauté. Une juge (Sandrine Kiberlain) aux mœurs strictes et célibataire endurcie se retrouve enceinte. Comment cela est-ce possible? Le pire est à venir, car la future mère apprend grâce aux tests de paternité que le père de l'enfant n'est autre que Bob (Albert Dupontel), un criminel poursuivi pour une atroce agression. La juge va alors tenter de comprendre ce qui a bien pu se passer.

  • <strong>LE HOBBIT : HISTOIRE D’UN ALLER ET RETOUR de Peter Jackson</strong> La seconde trilogie du réalisateur néozélandais tire à sa fin. Le dernier chapitre du <em>Hobbit</em> devrait sans nul doute se conclure au cours d’une bataille épique mettant en scène le dragon Smaug, Bilbo et les nains revanchards. Que dire de plus? Et bien, après les deux premiers épisodes assez décevants, souhaitons seulement que le cinéaste termine le tout en beauté.

  • <strong>LE VENT SE LÈVE de Hayao Miyazaki</strong> Le grand Hayao Miyazaki en a attristé plus d’un en affirmant en septembre dernier qu’il prenait sa retraite. À 72 ans, le père de <em>Totoro</em> et de <em>Princesse Mononoké</em> a avoué ne plus être capable de dessiner pour des raisons de santé. Il va sans dire que l’ultime œuvre du maître de l’animation japonaise est attendue avec impatiente. <em>Le Vent se lève</em> – tiré d’un vers de Paul Valéry – décris sur le mode réaliste le destin de Jiro Horikoshi, l’inventeur du légendaire avion de chasse Zéro. Grâce à cette véritable épopée en plein ciel, le cinéaste profite de l’occasion pour tirer le portrait d’un Japon contemporain tiraillé entre le passé et l’avenir.

  • <strong>THE GRAND BUDAPEST HOTEL de Wes Anderson</strong> Décors rétro, humour décalé, situations fantaisistes et personnages attachants, la signature Anderson se retrouve dans sa nouvelle proposition où l’on fait la connaissance d’un concierge d’un luxueux hôtel et de son jeune protégé. Pour habiter son récit qui a lieu en Europe pendant l’entre-deux-guerres, le cinéaste n’a pas hésité à faire appel à une armada de vedettes et en premier lieu des habitués tels Jason Schwartzman, Bill Muray, Owen Wilson ou Tilda Swinton. Viennent se joindre à cette grandiose liste, les acteurs F. Murray Abraham, Edward Norton, Saoirse Ronan, Adrien Brody, Willem Dafoe, Jeff Goldblum, Jude Law, Harvey Keitel, Tom Wilkinson, Mathieu Amalric et Léa Seydoux.

  • <strong>HER de Spike Jonze</strong> Beaucoup de cinéphiles trépignent d’impatience chaque fois que l’on annonce un nouveau film de Spike Jonze. Mêlant à merveille poésie et récit alambiqué, le réalisateur de <em>Dans la peau de John Malkovitch</em> promet toujours une incursion singulière sur des sujets les plus divers. La preuve encore avec <em>Her</em>. À la suite d’une séparation plutôt acrimonieuse, un homme (Joaquim Phoenix) tombe en amour de la voix synthétique de son ordinateur joué par l’actrice Scarlett Johansson.

  • <strong>LA BELLE ET LA BÊTE de Christophe Gans</strong> Alors que la précédente version signée Jean Cocteau tenait du réalisme magique, la nouvelle mouture de <em>La Belle et la Bête</em> serait davantage conforme aux sources littéraires. Le réalisateur du <em>Pacte des loups</em> reconstitue assez fidèlement le conte de Jeanne-Marie Leprince de Beaumont et offre les deux rôles principaux à Léa Seydoux et Vincent Cassel.

  • <strong>YVES SAINT-LAURENT de Jalil Lespert</strong> C'est la première fois que la vie du génial couturier est portée à l'écran. Le biopic de Jalil Lespert se concentre sur la période allant de 1956 à 1976, époque de création artistique foisonnante pour cet homme atteint d’une timidité maladive. Il est également question de sa rencontre avec Pierre Bergé avec qui il connaitra une belle histoire d’amour.

  • <strong>THE MONUMENTS MEN de George Clooney</strong> Matt Damon, Daniel Craig, Cate Blanchett, George Clooney, Bill Murray et Jean Dujardin, tout ce beau monde interprète des soldats bien particuliers. Ils ont pour unique mission de sauver des œuvres d’art du pillage nazi. Situé en pleine Seconde Guerre mondiale, le cinquième long métrage de Georges Clooney est un voyage original sur un épisode peu connu du grand public.

  • <strong>GRACE DE MONACO d’Olivier Dahan</strong> Olivier Dahan (<em>La Môme</em>) s’est quant à lui intéressé à une autre figure historique dans son prochain biopic. Le réalisateur français a posé sa caméra sur Grace Kelly (Nicole Kidman) qui se retrouve dans une situation déchirante. Elle doit choisir entre sa carrière d’actrice hollywoodienne ou ses obligations en tant que future princesse de Monaco. La situation est d’autant plus urgente que la France menace d’envahir la Principauté.

  • <strong>THE AMAZING SPIDER-MAN 2 de Marc Webb</strong> L’homme-araignée a du pain sur la planche, car notre héros devra tisser sa toile non pas sur un, mais sur deux super méchants. En effets, Electro (Jamie Foxx) et Rhino (Paul Giamatti) s’unissent pour en finir avec leur ennemi commun. Et comme deux malheurs ne viennent jamais sans trois, Spider-Man devra également confronter la vengeance de son ancien ami Harry Osborn (Dane DeHaan remplace James Franco) qui ne veut décidément pas tourner la page.

  • <strong>NYMPHOMANIAC VOL. 1 ET VOL. 2 de Lars von Trier</strong> Provocant, le plus récent long métrage du réalisateur danois l’aura été des mois avant sa sortie en salles. Entourée de folles rumeurs, cette œuvre «soft porno» qui réunit un casting quatre étoiles composé de Charlotte Gainsbourg, Stacy Martin, Shia LaBeouf, Uma Thurman et Jamie Bell est divisé en deux parties de deux heures chacune. Von Trier y raconte sur près de cinquante ans, les aventures sexuelles d’une nymphomane.

  • <strong>CASSE-TÊTE CHINOIS de Cédric Klapisch</strong> Conclusion d’une trilogie qui aura commencée en 2002 avec <em>L’Auberge espagnole</em> et sa suite <em>Les Poupées russes</em> trois ans plus tard, Casse-tête chinois s’intéresse à la quarantaine de son héros Xavier parti rejoindre ses enfants à New York.

  • <strong>INTERSTELLAR de Christopher Nolan</strong> Des scientifiques sont parvenus à explorer un «trou de ver», qui permet de former des raccourcis dans l'espace-temps. Steven Spielberg avait travaillé sur ce projet pendant plusieurs années avant que Christopher Nolan (<em>Inception</em>) prenne le relais. Doté d’un budget énorme, deux studios – la Paramount et la Warner Bros. – ont dû s’associer financièrement pour permettre la réalisation de ce film dont le scénario a été coécrit par le frère du réalisateur, Jonathan Nolan et le physicien américain Kip Thorne, spécialiste en gravitation et astrophysique. Fidèle à son habitude, Nolan dévoile au compte-goutte les secrets sur son prochain film, à l’image d’une bande-annonce fort énigmatique.

  • <strong>EDGE OF TOMORROW de Doug Liman</strong> Dans un futur proche, des extra-terrestres ont fait de notre planète un lieu ravagé. Sur les cendres de millions de victimes humaines, le colonel Cage (Tom Cruise) tente sans grand succès de renverser la tendance. Quelques minutes avant de mourir, le voilà pris dans une faille temporelle. Il ressuscite un jour avant l’assaut final. De la pure science-fiction tirée du roman d’Hiroshi Sakurazaka.

  • <strong>EVERY THING WILL BE FINE de Wim Wenders</strong> Depuis des années, il voulait tourner à Montréal. Le prochain film du cinéaste d’origine allemande d’après un scénario de Bjorn Olaf Johannessen aura été l’opportunité de poser la caméra dans la métropole et sa région. Un écrivain se retrouve confronter à des remords après avoir renversé un enfant avec son véhicule.

  • <strong>TOM À LA FERME de Xavier Dolan</strong> Notre jeune surdoué national – 24 ans au compteur – accumule les productions. Avant de retrouver son nouveau film <em>Mommy</em>, le public pourra enfin découvrir <em>Tom à la ferme</em>, première incursion pour le réalisateur de <em>J’ai tué ma mère</em> dans le thriller psychologique. Présentée en compétition officielle à la Mostra de Venise, cette adaptation de la pièce éponyme de Michel Marc Bouchard s’attarde sur un publicitaire (Xavier Dolan) qui part à la campagne assister aux funérailles de son amoureux.


Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.


> Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?