NOUVELLES

France: décès de Dominique Baudis, ancien maire de Toulouse

10/04/2014 07:40 EDT | Actualisé 10/06/2014 05:12 EDT

L'ancien journaliste, député centriste et maire de Toulouse, Dominique Baudis, est mort jeudi matin à l'âge de 66 ans d'un cancer généralisé à Paris, a-t-on appris auprès de l'institution, Défenseur des droits, qu'il dirigeait.

Ancien journaliste, plusieurs fois député notamment européen, Dominique Baudis avait présidé le comité éditorial du journal Le Figaro, le gendarme de la télévision française, le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA), puis l'Institut du monde arabe (IMA) avant de devenir Défenseur des droits, en juin 2011, une fonction nouvellement créée.

Après une carrière de journaliste, notamment couvrant la guerre au Liban dans les années 70, il entre en politique et se fait élire en 1983 à la mairie de Toulouse, dans le sud-ouest de la France, succédant à son père, Pierre Baudis.

En 1984, il est élu au Parlement européen, avant d'être élu à trois reprises à l'Assemblée nationale.

Sa nomination en janvier 2001 à la tête du CSA par le président Jacques Chirac l'oblige à démissionner de tous ses mandats et fonctions.

En 2003, il est mis en cause par des prostituées de la région de Toulouse dans l'affaire du tueur en série Patrice Alègre. Accusé de proxénétisme, viol, meurtre et actes de barbarie, il révèle publiquement cette sordide affaire au journal de TF1. Il ne sera totalement innocenté par la justice qu'en 2005 et racontera son calvaire dans un livre, "Face à la calomnie".

Il avait été nommé le 22 juin 2011 pour un mandat de six ans non renouvelable au poste de Défenseur des droits, qui absorbait les missions du Médiateur de la République, du Défenseur des enfants, de la Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l'Egalité (HALDE) et de la Commission Nationale de Déontologie de la Sécurité (CNDS).

pau/via/kat/ros

PLUS:hp