POLITIQUE

Décès de Jim Flaherty: retour sur son parcours (VIDÉO)

10/04/2014 02:33 EDT | Actualisé 10/04/2014 07:31 EDT

Se décrivant lui-même comme pragmatique, le ministre des Finances du Canada, Jim Flaherty, dont on appris le décès jeudi, a souvent été qualifié par ses adversaires d'idéologue pur et dur et de conservateur social favorable à la privatisation des services publics.

Élu député fédéral dans la circonscription ontarienne de Whitby-Oshawa en janvier 2006, il est devenu ministre des Finances le mois suivant. Ses budgets sont restés fidèles aux principes conservateurs en matière d'économie : taxes et impôts bas, gouvernement peu interventionniste, importance accordée aux libertés individuelles et aux marchés.

La carrière de Jim Flaherty

Juin 1995 : Élu député de la circonscription de Durham Centre pour le Parti progressiste conservateur de l'Ontario.

Octobre 1997 : Jim Flaherty devient ministre du Travail dans le cabinet du premier ministre de l'Ontario Mike Harris.

Juin 1999 : Réélu député dans la circonscription de Whitby-Ajax, Jim Flaherty occupera plusieurs postes au sein du cabinet, dont procureur général, vice-premier ministre et ministre des Finances.

Octobre 2001 : Jim Flaherty se lance dans la course à la succession de Mike Harris à la direction du Parti progressiste conservateur de l'Ontario.

Mars 2002 : C'est Ernie Eves qui est choisi. Jim Flaherty devient le ministre des Entreprises, des Débouchés et de l'Innovation.

Octobre 2003 : Alors que les conservateurs perdent le pouvoir face aux libéraux de Dalton McGuinty, Jim Flaherty conserve son siège dans Whitby-Ajax.

18 septembre 2004 : Jim Flaherty est défait par John Tory dans la course à la direction du Parti conservateur de l'Ontario, déclenchée après l'annonce du départ d'Ernie Eves.

Novembre 2005 : Jim Flaherty démissionne pour faire le saut en politique fédérale.

Janvier 2006 : Il est élu député pour la circonscription de Whitby-Oshawa à la Chambre des communes sous la bannière du Parti conservateur du Canada.

6 février 2006 : Il est nommé ministre des Finances du Canada.

Quelques citations du ministre Jim Flaherty :

« Si vous vous concentrez sur les économies, vous allez manquer l'essentiel du contenu du budget, qui porte sur la viabilité à long terme pour les emplois, la croissance et la prospérité. »

— Mars 2012

« Le gouvernement est bien au fait des perturbations qui secouent l'économie mondiale [et] nous comprenons que nous devons être prêts à faire preuve de souplesse et de pragmatisme »

— Novembre 2011

« Je suis relativement sûr que nous allons voir une modeste croissance économique au Canada pendant un certain temps. »

— Octobre 2011

« Le secteur privé doit prendre le relais du gouvernement fédéral en investissant dans l'économie au moment où le vaste programme fédéral de renouvellement des infrastructures tire à sa fin. »

— Mai 2011

« Nous ne voulons pas que les Canadiens accumulent plus de dettes qu'ils ne peuvent payer, particulièrement au niveau des hypothèques résidentielles, parce qu'il est évident que les taux d'intérêt ne vont pas descendre, ils vont augmenter. »

— Mai 2011

« Si on peut trouver un service dans l'annuaire des Pages jaunes, c'est que le gouvernement n'a pas à l'offrir. »

— À l'époque du gouvernement conservateur de Mike Harris en Ontario

Des conservateurs ontariens aux conservateurs fédéraux

Né à Lachine, au Québec, le 30 décembre 1949, Jim Flaherty étudie le droit et est admis au Barreau ontarien en 1975. Il poursuit une carrière d'avocat dans le secteur privé pendant 20 ans, assumant notamment la fonction de juge suppléant à la Cour des petites créances. Son manuel spécialisé sur les assurances devient un outil de référence dans le milieu.

Jim Flaherty fait son entrée en politique provinciale en 1995, lorsqu'il est élu dans la circonscription ontarienne de Durham-Centre, au sein de l'équipe conservatrice de Mike Harris. Il accède au conseil des ministres du gouvernement Harris en octobre 1997, à titre de ministre du Travail.

En février 2001, il devient vice-premier ministre et ministre des Finances avant de coiffer également, en 2002, le chapeau de ministre des Entreprises, des Débouchés et de l'Innovation. En 2003, il est réélu malgré la défaite des conservateurs contre les libéraux de Dalton McGuinty. Il démissionne plus tard pour se joindre aux conservateurs fédéraux.

Au moment où il est candidat à la direction du Parti conservateur ontarien, en 2002, Jim Flaherty affirme que si les sans-abri refusent d'aller dans des refuges ou des hôpitaux psychiatriques, il faut les emprisonner « pour leur bien ». Il souhaite aussi enlever le droit de grève aux enseignants, et se prononce contre les mariages entre conjoints de même sexe.

INOLTRE SU HUFFPOST

Jim Flaherty à travers les années
Ils sont décédés en 2014