NOUVELLES

Bill Haas joue 68 et s'empare de la tête au Tournoi des Maîtres; Scott le suit

10/04/2014 10:22 EDT | Actualisé 10/06/2014 05:12 EDT

AUGUSTA, États-Unis - Bil Haas a calé un oiselet sur le dernier trou en route vers un score de 68 (moins-4) en première ronde du Tournoi des Maîtres, jeudi, lui permettant ainsi de se hisser au premier rang d'un tournoi du Grand Chelem pour la première fois de sa carrière.

Le père de Haas, Jay, a disputé 22 Tournois des Maîtres en carrière, réalisant cinq top-10 — dont une égalité en troisième position en 1995. Jay n'a cependant jamais gagné un tournoi du Grand Chelem.

Son fils pourra peut-être concrétiser ce rêve.

«Il reste encore beaucoup de golf à disputer», a tempéré Bill Haas.

L'Américain âgé de 31 ans a entamé la compétition avec un boguey, avant de rebondir avex six oiselets, à l'occasion d'une journée chaude et ensoleillée où seulement trois golfeurs sont passés sous la barre des 70 coups.

Les deux derniers champions du Tournoi des Maîtres, l'Australien Adam Scott et l'Américain Bubba Watson, ont chacun joué 69. Pour Scott, c'était la meilleure première ronde d'un champion en titre en 13 ans. Ils étaient sur un pied d'égalité avec le Sud-Africain Louis Oosthuizen, le vainqueur de l'Omnium britannique en 2010 qui s'était incliné devant Watson en prolongation il y a deux ans.

«Tout dépend de ton approche pour un tournoi majeur, surtout au Tournoi des Maîtres, a dit Scott. Et il ne fait aucun doute que ma victoire au 'Masters' l'an dernier m'a permis d'être un peu plus confortable sur le premier tertre de départ par rapport aux années passées, parce que mes jambes ne tremblaient pas et que je n'avais pas de papillons dans l'estomac pendant six ou sept trous comme c'était jadis le cas.»

À leur premier Tournoi des Maîtres en carrière, les Américains Jimmy Walker et Kevin Stadler ainsi que le Suédois Jonas Blixt ont fait partie d'un groupe de golfeurs qui ont joué 70.

Ils font partie des 24 recrues — un record — qui participent cette semaine au premier tournoi majeur de la saison, auquel ne participe pas Tiger Woods, qui sera à l'écart des terrains jusqu'à l'été en raison d'une intervention chirurgicale au dos.

Un autre groupe de golfeurs a joué 71, au sein duquel se trouvent le golfeur de 20 ans Jordan Spieth, le vétéran de 54 ans Fred Couples et l'ex-no 1 mondial Rory McIlroy.

«C'était l'une de ces journées où c'était difficile de s'approcher du trou, a noté McIlroy. Un score sous la normale relevait de l'exploit.»

Graham DeLaet, de Weyburn, en Saskatchewan, qui participe au Tournoi des Maîtres pour la première fois de sa carrière, s'est contenté d'une ronde de 80. Son compatriote Mike Weir, de Bright's Grove, en Ontario, a signé une carte de 73 pour se retrouver en 27e place.

Phil Mickelson, qui a remporté ce tournoi à trois reprises, a connu des difficultés et joué 76.

Contrairement à Haas, c'était la cinquième fois en six rondes au Tournoi des Maîtres que Scott jouait sous la barre des 70 coups, démontrant qu'il a l'étoffe d'un golfeur qui pourrait devenir le premier à défendre son titre avec succès depuis Woods en 2001 et 2002. Jack Nicklaus et Nick Faldo sont les deux seuls autres champions à avoir réalisé l'exploit en 81 ans.

De plus, si Scott termine parmi les trois premiers du tournoi, il s'emparera du premier rang mondial pour la première fois de sa carrière.

Mais ce qu'il vise d'abord et avant tout, c'est le veston vert du champion.

Le «Big Three» au départ

Plus tôt ce matin, le Tournoi des Maîtres 2014 a été officiellement lancé par trois coups de départ en plein centre de l'allée, bien que pas très loin.

Arnold Palmer, Gary Player et Jack Nicklaus ont frappé les coups de départ cérémoniaux alors que les amateurs étaient déjà agglutinés de chaque côtés de l'allée. Toujours compétitif après toutes ces années, Nicklaus s'est élancé le dernier et sa balle a dépassé celle de Player d'environ une verge.

Le «Big Three» a remporté 13 vestons verts au total, dont sept consécutifs au début des années 1960.

Ce Tournoi des Maîtres est beaucoup moins prévisible. Sans Woods ou une figure dominante, il est perçu comme le plus accessible des dernières années. Mais cette «impérvisibilité» ne date pas d'hier: anxieux de chausser les souliers de Woods, les vedettes du circuit se sont divisés les 24 derniers tournois majeurs, remportés par 21 golfeurs différents.

Jason Day, Sergio Garcia et l'ex-gagnant du tournoi Zach Johnson sont les seuls joueurs du top-10 à avoir signé la victoire n'importe où sur la planète cette saison. Un seul des sept derniers vainqueurs sur le circuit de la PGA faisait partie du top-75.

Il ne faudra pas compter Mickelson pour battu. Vainqueur de l'Omnium britannique en 2013 à l'âge de 42 ans, Mickelson a maintenant la chance de rejoindre Woods et Palmer avec un quatrième veston vert.

D'autre part, Fuzzy Zoeller est la dernière recrue à avoir remporté le tournoi dsputé sur les allées du Augusta National, en 1979.

PLUS:pc