NOUVELLES

Arrivée de François Hollande au Mexique pour une visite d'Etat

10/04/2014 01:15 EDT | Actualisé 09/06/2014 05:12 EDT

Le président François Hollande est arrivé mercredi soir peu avant minuit (heure locale) à Mexico pour une visite d'Etat de deux jours destinée à rétablir durablement de bonnes relations entre la France et le Mexique après la crise diplomatique créée par l'affaire Florence Cassez.

L'avion présidentiel a atterri à 23h55 à l'aéroport international de Mexico, accompagné de plusieurs ministres du nouveau gouvernement, Laurent Fabius (Affaires étrangères), Aurélie Filipetti (Culture) et Marisol Touraine (Affaires sociales), ainsi que d'une délégation de chefs d'entreprise.

Cette visite est placée sous le signe du cinquantième anniversaire de la visite triomphale du général Charles de Gaulle au Mexique en mars 1964.

Jeudi, après les traditionnelles cérémonies protocolaires les président français et mexicains doivent signer une trentaine d'accords et de documents dans les domaines de l'éducation, de la santé, de l'aéronautique, des infrastructures, de la sécurité et de l'énergie, selon le ministère mexicain des Affaires étrangères.

"C'est une visite très importante, ce sont de grandes retrouvailles entre le Mexique et la France", a déclaré lors d'une conférence de presse Carlos de Icaza, vice-ministre des Affaires étrangères, ancien ambassadeur du Mexique à Paris. "La France est le 16e partenaire commercial du Mexique et pourrait devenir l'un des premiers", a-t-il souligné.

Cette visite sera l'occasion pour le Conseil stratégique franco-mexicain, installé le 6 novembre, de remettre aux deux présidents ses premières propositions pour renforcer la coopération entre les deux pays.

Le président français doit s'adresser au Sénat avant un dîner d'Etat.

Les deux présidents visiteront le lendemain le site archéologique préhispanique de Teotihuacan, près de la capitale. Ils iront ensuite inaugurer à Queretaro (200km au nord de Mexico), le campus franco-mexicain de l'Université aéronautique, une réalisation montée en partenariat avec les groupes français Safran et EADS-Eurocopter.

Après une visite des usines de ces deux entreprises, François Hollande doit reprendre l'avion de Queretaro vendredi soir pour Paris.

jcb/mel/jh

PLUS:hp