NOUVELLES

56 ans, sexe masculin: portrait-robot des ministres du G20 Finances

10/04/2014 10:12 EDT | Actualisé 10/06/2014 05:12 EDT

Cinquante-six ans, sexe masculin: tel est le portrait-robot des ministres des Finances des principaux pays industrialisés et émergents du G20 réunis vendredi à Washington pour évaluer l'état de l'économie mondiale.

Ce profil a été établi par l'AFP en compilant les informations biographiques publiées par les différents ministères des Finances des 19 pays formant ce groupe informel qui compte également l'Union européenne.

- PYRAMIDE DES AGES --

En moyenne, les ministres des Finances du G20 sont âgés de 56 ans et 4 mois, un chiffre qui cache d'importantes disparités selon les pays.

Près de trente années séparent ainsi le doyen de ce club, l'Allemand Wolfgang Schaüble, 71 ans, du cadet, l'Argentin Axel Kicillof, qui fêtera son quarante-troisième anniversaire en décembre.

- UN CLUB FERME AUX FEMMES -

La cravate est obligatoire à la table des discussions du G20 Finances exclusivement composée d'hommes.

La première femme à avoir intégré ce club très fermé n'est autre que l'actuelle directrice générale du Fonds monétaire international, Christine Lagarde, du temps où elle était ministre des Finances de la France entre 2007 et 2011. Elle s'est faite, depuis, l'avocate d'une plus grande parité dans les grands cénacles internationaux.

- LONGEVITE A GEOMETRIE VARIABLE -

En moyenne, les ministres G20 sont aux commandes des Finances de leur pays depuis deux ans et demi avec, là encore, de fortes disparités selon les pays.

Le ministre saoudien, Ibrahim Abdelaziz Assaf, assure ces fonctions depuis 11 ans, alors que son homologue français, Michel Sapin, a été intronisé il y a à peine plus d'une semaine.

- DES CV VARIES -

Les membres du G20 Finances sont pour la plupart des diplômés d'économie ayant ensuite embrassé une carrière politique. Certains d'entre eux, comme le ministre allemand ou son homologue indien Palaniappan Chidambaran, ont toutefois une formation d'avocat.

Au moins trois ministres des Finances ont été employés un moment de leur carrière dans le secteur bancaire, selon leurs biographies officielles.

Avant d'entrer en politique, le ministre canadien, Joe Oliver, a débuté dans la banque d'investissement américaine Merril Lynch.

Son homologue turc, Mehmet Simsek, a, lui, travaillé pour une division de la banque suisse UBS à New York en 1997.

Quant au secrétaire américain au Trésor, Jacob Lew, il a été recruté par la banque américaine Citigroup entre 2007 et 2009 et avait perçu un bonus d'un million de dollars avant de quitter la banque pour rejoindre l'administration Obama.

jt/aue/are/mpd

UBS AG

CITIGROUP

PLUS:hp