NOUVELLES

USA : innocenté après 25 ans en prison pour meurtre

09/04/2014 04:04 EDT | Actualisé 09/06/2014 05:12 EDT

Un New-Yorkais de 51 ans a savouré mercredi sa première pleine journée de liberté, après avoir passé 25 ans de prison pour un meurtre qu'il n'avait pas commis.

Jonathan Fleming avait été condamné pour le meurtre le 15 août 1989, dans le quartier de Brooklyn à New York, d'un rival, trafiquant de drogue, Darryl Rush.

Il avait affirmé à l'époque qu'il se trouvait en famille à Orlando (Floride, sud), mais le procureur avait fourni au procès une liste de 53 avions qu'il aurait pu avoir pris pour revenir à temps et tuer son rival.

Fleming avait été reconnu coupable et condamné à une peine pouvant aller de 25 ans à la perpétuité.

Le procureur de Brooklyn Kenneth Thompson a annoncé mardi qu'il classait toutes les charges contre lui, après un réexamen du dossier.

"Sur la base de faits clé établissant que Fleming était en Floride au moment du meurtre, j'ai décidé de classer toutes les charges contre lui dans l'intérêt de la justice", a déclaré M. Thompson, élu procureur à l'automne dernier, notamment sur la promesse de réformer le fonctionnement de ses services.

Dans le dossier de M. Fleming, figurait un reçu d'un hôtel de Floride, daté du 14 août 1989 à 21h27, soit quatre heures avant le meurtre de Rush, a notamment précisé M. Thompson.

Au procès, "ce reçu aurait corroboré sa défense", a ajouté le procureur.

La condamnation de M. Fleming fait partie de plusieurs dizaines de condamnations qui font l'objet d'un rééxamen à Brooklyn. Une unité spéciale, l'"unité de réexamen des condamnations" (CRU) a été mise en place dans ce but, à la tête de laquelle M. Thompson a nommé lundi un professeur de droit d'Harvard, Ronald Sullivan.

La CRU travaille également avec un groupe de trois avocats indépendants.

Cette unité a également interrogé une ancienne petite amie de Fleming, qui a indiqué lui avoir téléphoné dans la nuit du 15 août 1989 en Floride, affirmations corroborées par des relevés téléphoniques, selon M. Thompson.

D'autres témoins qui avaient affirmé avoir vu Fleming tirer sur Rush sont revenus sur leurs déclarations ou ont été jugés non crédibles, a-t-il ajouté.

Parmi les condamnations faisant l'objet d'un réexamen, plusieurs avaient été obtenues à partir d'enquêtes menées par un policier retraité, Louis Scarcella, soupçonné d'avoir utilisé des méthodes illégales pour obtenir des aveux ou dénonciations.

Celle de M. Fleming n'en faisait pas partie.

bd/rap

PLUS:hp