NOUVELLES

Référendum catalan: le "non" espagnol ne résout pas tout (presse)

09/04/2014 03:45 EDT | Actualisé 08/06/2014 05:12 EDT

Le rejet mardi par les députés espagnols du projet de référendum sur l'indépendance de la Catalogne "ne résout pas le problème de fond", en l'absence d'un vrai dialogue entre le gouvernement central et la région, estimait mercredi la presse.

"Le non du Parlement à la proposition du Parlement régional ferme une porte pour (le président nationaliste de la région) Artur Mas, mais ne résout pas le problème de fond", écrit le quotidien conservateur El Mundo dans un éditorial.

"Maintenant, c'est le moment de faire appel à la politique pour affronter la fracture sociale que vit la Catalogne et pouvoir parvenir à un grand pacte de cohabitation", poursuit le journal.

"Une belle occasion perdue", juge aussi le journal de centre-gauche El Pais, regrettant que le chef du gouvernement Mariano Rajoy n'ait pas suivi la recommandation du Tribunal constitutionnel de "résoudre les problèmes à travers le dialogue et la coopération": "Rajoy esquive le mandat" confié par ce tribunal, selon El Pais.

"Opportunité perdue", titre également le quotidien catalan La Vanguardia: "le dialogue ne trouve pas sa voie".

"Toute l'attente suscitée par le débat sur la question catalane au Parlement résidait dans le fait de vérifier quelles possibilités il y avait d'ouvrir des voies de dialogue pour offrir une sortie concertée et satisfaisante au processus de souveraineté catalane, mais ceux qui avaient de l'espoir ont été à nouveau frustrés", résume le journal.

"Quand on veut résoudre les problèmes, on fait de la politique. Quand on ne veut pas, on fait du théâtre. Hier, c'était du théâtre", assure aussi l'autre journal catalan, El Periodico.

Les députés espagnols ont massivement rejeté, mardi, le projet de référendum sur l'indépendance de la Catalogne, que les nationalistes au pouvoir dans cette région veulent organiser le 9 novembre, encouragés par une lame de fond dans l'opinion publique.

Mariano Rajoy a notamment affirmé qu'il ne "conçoit pas une Espagne sans la Catalogne ni une Catalogne hors de l'Espagne et de l'Europe".

De son côté, Artur Mas a assuré depuis Barcelone que ce "non douloureux" ne marquait pas un "point final" à son projet, mais que la Catalogne allait à présent chercher les "cadres légaux" pour organiser la consultation à la date prévue.

"Aujourd'hui une nouvelle opportunité a été perdue", a-t-il lancé, accusant Madrid "de n'avoir pas voulu saisir la main qui lui était tendue".

ka/sg/ros

PLUS:hp