NOUVELLES

Rappel de 6,39 millions de véhicules à travers le monde par Toyota

09/04/2014 04:51 EDT | Actualisé 08/06/2014 05:12 EDT

TOKYO - Toyota annonce un autre rappel massif de véhicules, cette fois au nombre de 6,39 millions, dont plus d'un demi-million au Canada.

Les véhicules rappelés sont frappés de divers problèmes. Le rappel touche 27 modèles de Toyota, de même que la Pontiac Vibe et la Subaru Trezia, produits entre avril 2004 et août 2013.

Toyota Canada a émis deux avis de rappel touchant un total de 513 401 véhicules, mercredi, en lien avec l'initiative mondiale. L'un des rappels touche 360 963 voitures et VUS dont le coussin gonflable côté conducteur pourrait ne pas se déployer en cas d'accident. Certains des modèles les plus populaires de Toyota sont touchés, dont le Corolla, le RAV4, le Matrix, le Yaris, le Highlander et le Tacoma.

Les problèmes relevés sur les véhicules n'ont fait aucun blessé ou accident. Deux incendies ont cependant été rapportés en lien avec l'un des problèmes, soit une défectuosité du démarreur qui peut provoquer une incapacité d'éteindre le moteur.

La Pontiac Vibe, un modèle de General Motors, est frappée du même rappel puisque Toyota et GM ont assemblé leurs voitures à la même usine, en Californie. Subaru appartient quant à elle en partie à Toyota.

Le rappel de Toyota révèle également des problèmes avec les glissières de sièges, le support gardant la colonne de direction en place et le moteur des essuie-glaces.

Au Canada, l'entreprise rappelle 152 438 véhicules pour des glissières ne permettant pas de fixer le siège dans sa position après un ajustement, haussant les risques de blessures en cas d'accident. Toyota Canada a précisé que ces rappels touchent certains modèles de Yaris et le modèle 2010 de Scion xD.

Par région, ce récent rappel touche 2,3 millions de véhicules en Amérique du Nord, 1,09 million au Japon et 810 000 en Europe. Les autres régions touchées par le rappel incluent l'Afrique, l'Amérique du Sud et le Moyen-Orient.

Toyota a été aux prises avec une importante série de rappels aux États-Unis, qui a commencé à la fin de 2009 et s'est poursuivie en 2010. Les problèmes détectés incluaient des défectuosités de ses tapis protecteurs, de l'accélérateur et des freins.

Le mois dernier, le fabricant automobile japonais a conclu une entente avec le département américain de la Justice, acceptant de payer une pénalité 1,2 milliard $ US pour avoir caché de l'information au sujet de défectuosités touchant ses véhicules. Il avait déjà payé des amendes de plus de 66 millions $ US pour avoir tardé à déclarer des problèmes d'accélérateur.

PLUS:pc