NOUVELLES

Pistorius refuse de regarder des photos de sa copine décédée

09/04/2014 09:10 EDT | Actualisé 09/06/2014 05:12 EDT

PRETORIA, Afrique du Sud - Le procureur en chef au procès pour meurtre d'Oscar Pistorius lui a demandé, mercredi, de «prendre la responsabilité» du meurtre de sa conjointe, en lui disant de regarder une photo de la police présentée en cour et qui montre la tête ensanglantée de Reeva Steenkamp.

Le procureur Gerrie Nel a affirmé que la tête de Mme Steenkamp a explosé quand elle a été atteinte par une des quatre balles à pointe creuse que le champion paralympique sud-africain a tiré dans la porte de la salle de bain.

La photo montre une vue de côté de la tête de Mme Steenkamp. Du sang et des tissus humains sont visibles, et les yeux de la victime sont fermés.

Me Nel a insisté pour que Pistorius regarde la photo, ce que l'athlète a refusé de faire.

«Je m'en souviens, a dit Pistorius en se détournant de l'écran sur lequel la photo était projetée. Je ne vais pas regarder une photo alors que je suis déjà hanté par ce que j'ai vu et ressenti cette nuit-là. Quand j'ai soulevé Reeva, ma main a touché à sa tête. Je m'en souviens. Je n'ai pas besoin de voir un photo, j'étais là.»

Me Nel avait lancé un contre-interrogatoire agressif en demandant à Pistorius d'admettre clairement qu'il a tuée sa conjointe, le reprenant vertement quand Pistorius a prétendu avoir commis une «erreur»­.

Le procureur a aussi présenté une vidéo dans laquelle on voit Pistorius tirer sur un melon d'eau avec une arme puissante. Pistorius déclare que le fruit est «plus mou que de la cervelle» et que l'arme de calibre .50 pourrait «stopper un zombie». Ses avocats avaient tenté, sans succès, de bloquer la présentation de cette vidéo.

Pistorius maintient depuis le début qu'il croyait avoir affaire à un cambrioleur quand il a ouvert le feu. Les procureurs prétendent plutôt qu'il a abattue Mme Steenkamp au terme d'une querelle. Il est passible d'une peine d'au moins 25 ans de prison s'il est reconnu coupable.

Me Nel s'est ensuite affairé à miner le témoignage de Pistorius, contraignant l'athlète à admettre que certaines de ses affirmations à la police, l'an dernier, étaient erronées. Il a ensuite entrepris de démanteler l'image sympathique de Pistorius que la défense tente de brosser. Il lui a tout d'abord demandé d'admettre qu'il a tué Mme Steenkamp.

«J'ai commis une erreur», a dit Pistorius.

«Quelle a été votre erreur?», a demandé Me Nel.

Pistorius a alors répondu qu'il a «enlevé la vie à Reeva».

«Vous l'avez tuée!, a immédiatement répliqué le procureur. Vous avez tiré sur elle et vous l'avez tuée.»

Pistorius a également décrit, selon lui, les derniers instants de la vie de sa copine. Il a raconté l'avoir tirée, ensanglantée, de la salle de bain pendant qu'elle penait à respirer, jusqu'au premier plancher pour attendre l'arrivée des ambulanciers. Elle serait alors morte dans ses bras.

«Reeva est morte pendant que je la tenais», a-t-il dit.

Pistorius a ajouté avoir mis ses doigts dans sa bouche pour l'aider à respirer et sa main sur sa hanche pour tenter de freiner l'hémorragie.

PLUS:pc