NOUVELLES

L'UPAC mène une série de perquisitions dans la région de Montréal

09/04/2014 10:01 EDT | Actualisé 09/06/2014 05:12 EDT

MONTRÉAL - L'Unité permanente anticorruption (UPAC) a lancé une série de perquisitions dans la grande région de Montréal, mercredi matin.

L'enquête qui a mené à cette opération porte sur des liens entre le milieu de la construction et le monde municipal, en l'occurrence la Ville de Montréal.

Parmi les personnes qui ont reçu la visite des enquêteurs de l'UPAC, on note l'ex-numéro deux de la Ville de Montréal, Frank Zampino, qui fut notamment président du comité exécutif sous le maire Gérald Tremblay. M. Zampino fait face à des accusations de fraude en marge du scandale du Faubourg Contrecoeur.

Robert Abdallah, qui fut directeur général de Montréal de 2003 à 2006, était également sur la liste de visite des enquêteurs. L'ex-entrepreneur Lino Zambito a soutenu, devant la Commission Charbonneau, que M. Abdallah aurait touché un pot-de-vin de 300 000 $ dans le cadre de ses fonctions.

Au même moment, les policiers débarquaient chez l'entrepreneur Tony Accurso, qui fait face déjà à de nombreuses accusations en lien avec de présumées irrégularités à Mascouche et à Laval.

Celui qui est considéré comme le bras droit de M. Accurso, Frank Minicucci, a lui aussi reçu de la visite policière en matinée. M. Minicucci, qui dirige une firme d'investissement, fait également face à des accusations liées à une présumée fraude fiscale commise aux dépens de Revenu Québec, qui poursuit aussi M. Accurso dans le même dossier.

Aucun mandat d'arrestation n'a cependant été émis.

L'objectif est de recueillir des documents et données.

PLUS:pc