NOUVELLES

L'explosion des données numériques portée par l'internet des objets

09/04/2014 09:05 EDT | Actualisé 09/06/2014 05:12 EDT
Shutterstock / StevanZZ

Le volume mondial des données numériques va exploser d'ici à 2020, notamment à cause de l'internet des objets et de leurs milliards de capteurs, selon un rapport du géant américain du stockage de données EMC et du cabinet de recherche IDC.

L'internet des objets contribuera "à doubler la taille de l'univers numérique tous les deux ans, lequel devrait peser 44 000 milliards de gigaoctets en 2020, soit 10 fois plus qu'en 2013", selon ce rapport.

L'internet des objets est alimenté par plusieurs milliards d'éléments du quotidien, comme les capteurs de vitesse intégrés aux chaussures de sport et les systèmes d'analyse du trafic routier. Ils portent chacun un identifiant unique pour enregistrer, consigner et recevoir automatiquement des données sur le réseau internet.

IDC dénombre actuellement pas moins de 200 milliards de dispositifs ou d'objets capables de se connecter à internet, dont 7% (soit 14 milliards) communiquent déjà via internet et produisent 2% des données numériques mondiales.

Mais d'ici à 2020, le nombre des objets effectivement connectés devrait atteindre 32 milliards et représenter 10% du volume total des données générées, assure le cabinet IDC.

Et si, actuellement, 60% des données numériques sont issues des marchés matures, "le rapport devrait s'inverser d'ici à 2020", quand les pays émergents deviendront les principaux producteurs de données.

Pour illustrer ces chiffres, le rapport explique que "le volume annuel des données que produit chaque foyer tiendrait dans 65 iPhones de 32 gigaoctets actuellement, contre 318 en 2020".

L'internet des objets va aussi contribuer à augmenter la masse des données numériques exploitables, c'est-à-dire analysables.

Selon le rapport, "en 2013, seules 22% des données numériques étaient exploitables et 5% seulement d'entre elles ont été analysées, laissant un vaste trou noir dans l'univers numérique". L'expansion de l'internet des objets devrait porter à "35% la proportion des données exploitables".

Il restera aux entreprises à les analyser et à en faire bon usage car "de tels volumes représentent un défi gigantesque, aussi bien au niveau de la gestion, que de ceux du stockage, de la monétisation et de la protection des données", souligne le rapport.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.

data-href="https://www.facebook.com/HuffPostQuebec" data-send="truedata-width="570"data-show-faces="false"data-font="arial">



> Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?

INOLTRE SU HUFFPOST

8 astuces pour sécuriser sa vie privée en ligne