NOUVELLES

Les USA espèrent transférer des prisonniers de Guantanamo en Amérique Latine (ambassadeur)

09/04/2014 08:43 EDT | Actualisé 09/06/2014 05:12 EDT

Les Etats-Unis espèrent le concours de pays latino-américains pour y transférer des prisonniers de Guantanamo, afin de pouvoir fermer cette prison américaine controversée, a annoncé mercredi l'ambassadeur de Whashington au Chili Michael Hammer.

Selon M. Hammer, qui a présenté cette semaine ses lettres de créance comme ambassadeur au Chili, la fermeture de la prison de Guantanamo est toujours une "priorité" pour le président américain Barack Obama, qui continue ses efforts dans ce sens.

"Aux Etats-Unis nous cherchons des solutions pour voir de quelle manière nous pouvons enfin fermer Guantanamo", a déclaré M. Hammer lors d'une conférence de presse à l'ambassade américaine.

"Pour pouvoir atteindre cet objectif, il est nécessaire que d'autres pays nous aident pour le transfert ou le retour de certains individus qui y sont détenus", a-t-il ajouté.

L'Uruguay a déjà accepté d'accueillir cinq prisonniers de Guantanamo pour raisons humanitaires, et la Colombie a admis avoir été sollicitée à ce sujet par Washington.

Selon des médias uruguayens, le Brésil aurait également été approché.

M. Hammer n'a pas voulu aborder le cas du Chili. "Je ne vais pas révéler de scoop au sujet d'un dialogue qui existerait, ou qui aurait existé, avec le gouvernement chilien à ce sujet", a-t-il déclaré.

Plus de 800 prisonniers sont passés par la prison très controversée de Guantanamo, située sur une base navale américaine sur l'île de Cuba, depuis sa création en 2002.

Les transfèrements depuis Guantanamo se sont accélérés ces derniers mois avec le retour chez eux de trois Algériens, deux Saoudiens et deux Soudanais. Mais 154 détenus sont toujours dans cette prison spéciale créée sous le président George W. Bush après les attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis.

rto/ja/emb/ob

PLUS:hp