NOUVELLES

Le PC exhorte la première ministre Wynne à retirer sa menace de poursuite

09/04/2014 03:07 EDT | Actualisé 09/06/2014 05:12 EDT

TORONTO - Les progressistes-conservateurs de l'Ontario demandent à la première ministre Kathleen Wynne de retirer sa menace de poursuite en libelle contre le parti et le chef, Tim Hudak.

L'avocat de Mme Wynne a envoyé une mise en demeure pour libelle à M. Hudak, la semaine dernière, réclamant qu'il retire ses accusations selon lesquelles Mme Wynne aurait joué un rôle dans la destruction de données informatiques dans le cabinet du premier ministre l'an dernier.

M. Hudak n'était pas présent, mercredi, à la période des questions à l'Assemblée législative, mais le député progressiste-conservateur John Yakabuski a demandé à Mme Wynne d'abandonner la menace de poursuite.

M. Yakabuski a accusé la première ministre de tenter d'utiliser cette menace pour décourager l'opposition de creuser davantage les révélations sur les décisions des libéraux d'annuler deux projets de centrales au gaz, un revirement qui aurait coûté 1,1 milliard $ aux contribuables ontariens.

Mme Wynne dit avoir transmis la mise en demeure en raison d'«allégations non fondées» faites par M. Hudak. Elle a de nouveau soutenu qu'elle n'avait rien à voir avec l'élimination des données informatiques.

La Police provinciale de l'Ontario enquête sur de possibles accusations d'abus de confiance relativement à l'élimination de courriels portant sur l'annulation des projets de centrales au gaz de Mississauga et Oakville tout juste avant les élections de 2011.

L'opposition croit que les libéraux ont annulé ces deux projets afin de gagner des votes dans les circonscriptions concernées.

PLUS:pc