NOUVELLES

Le FMI inquiet du "fardeau" des créances douteuses en zone euro

09/04/2014 09:21 EDT | Actualisé 09/06/2014 05:12 EDT

Le Fonds monétaire international (FMI) a mis en garde mercredi contre le "fardeau" grandissant des créances douteuses dans la zone euro, à l'heure où le secteur financier européen est soumis à un examen de santé.

"Les banques dans les pays en difficulté de la zone euro restent plombées par un stock important et grandissant de créances douteuses, résultant du poids de la dette au sein des entreprises et du ralentissement économique", écrit le Fonds dans son rapport sur la stabilité financière mondiale.

Ce stock a doublé depuis 2009 et s'élève aujourd'hui à "plus de 800 milliards de dollars" sur l'ensemble de la zone euro, affirme le Fonds, qui se penche plus particulièrement sur les pays européens en difficulté financière (Chypre, Grèce, Irlande, Italie, Espagne, Portugal et Slovénie).

Tout en saluant "l'amélioration" de l'image de ces pays auprès des marchés, l'institution assure que ce "fardeau" des créances douteuses fait peser une menace sur la solvabilité de leurs banques, limite leur "rentabilité" et restreint leur capacité à soutenir l'activité économique.

"Les dirigeants de la zone euro font face au difficile défi d'accélérer l'assainissement de banques et des bilans des entreprises sans compromettre le retour de la confiance des marchés", écrit le Fonds.

Sous la supervision de la Banque centrale européenne (BCE), les banques de la zone euro sont actuellement soumises à une revue de leurs actifs afin d'identifier de possibles besoins de recapitalisation.

Des tests de résistance doivent par ailleurs être menés à compter de mai sur 124 banques réparties dans 22 pays européens. Les résultats de ces évaluations sont attendus en octobre.

"La BCE doit parvenir à un (examen) crédible, fiable et transparent et doit aussi s'assurer que des actions de secours soient prévues une fois les failles identifiées", assure le Fonds.

Se tournant de l'autre côté de l'Atlantique, le FMI s'inquiète de la "course au profit" qui s'accélère sur les marchés financiers américains, portée par la politique de "l'argent facile" fourni par la banque centrale américaine (Réserve fédérale, Fed).

Selon le Fonds, cette tendance se traduit par un endettement "croissant" du secteur privé et s'accompagne d'un "affaiblissement" de la qualité des créances sur certaines poches du marché du crédit.

"La stabilité financière mondiale s'améliore (...) mais il est trop tôt pour crier victoire", résume José Vinals, directeur du département des marchés financiers du FMI.

jt/sl/are

PLUS:hp