NOUVELLES

L'ancien lutteur professionnel Ultimate Warrior rend l'âme à 54 ans

09/04/2014 09:59 EDT | Actualisé 09/06/2014 05:12 EDT

L'Ultimate Warrior a enfilé un manteau rappelant ceux de ses années de gloire et pour quelques minutes, avec un masque évoquant son emblème, le lutteur qu'on annonçait comme venant de «lieux inconnus» était de retour dans le ring.

«Parlez-moi, guerriers», a t-il dit à la foule du Smoothie King Center de La Nouvelle-Orléans, lundi soir, lors de l'émission Raw de la WWE.

Moins de 24 heures plus tard, l'un des personnages les plus marquants de l'histoire de la lutte professionnelle a rendu l'âme, à l'âge de 54 ans.

«Nous sommes reconnaissants d'avoir eu la chance de boucler la boucle avec lui, d'avoir pu faire en sorte qu'il a eu cette tribune, a dit Paul Levesque, «Triple H», lutteur et membre de la haute direction de WWE. En ayant pu le connaître, il n'y aurait pas pu avoir de meilleure fin pour lui. C'était tout ce dont il aurait pu rêver.»

Après un long froid avec la compagnie, celui né sous le nom de James Hellwig était récemment de retour sous les projecteurs. Un coffret DVD sur sa carrière a été produit, et le Warrior a fait des apparitions à WrestleMania 30 et à Raw, après avoir été intronisé au Temple de la renommée de la WWE.

Ses dernières paroles dans le ring, lundi, prennent maintenenant une allure sinistre, presque prémonitoire.

«Personne dans la WWE ne devient une légende par lui-même, a dit le Warrior. Le coeur de chaque homme aura un jour son dernier battement. Ses poumons prendront un jour une dernière respiration. Et si ce que cet homme a fait dans sa vie a fait vibrer d'autres personnes, cela lui fait prendre une dimension encore bien plus grande, rendant immortels son essence et son esprit.»

L'Ultimate Warrior était l'une des figures plus grandes que nature qui a propulsé la lutte professionnelle aux plus hauts sommets et dans la conscience populaire, à la fin des années 1980 et au début des années 1990.

Warrior se peinturait le visage, s'attachait des rubans colorés autour de biceps surdimensionnés et sprintait jusqu'au ring, au son d'un thème musical reflétant son énergie débordante. Il secouait les cordes avec ardeur, grognait et se frappait le torse, devenant rapidement un immense favori de la foule. Sa longue chevelure et sa palette de couleurs étaient aussi un reflet de l'époque.

Ses interventions verbales, mystiques et décousues, énergisaient les amateurs autant qu'elles semaient la confusion. Le Warrior se regardait souvent la paume des mains en parlant, comme s'il contrôlait des pouvoirs magiques d'une autre réalité.

Avec ce qui était alors connu comme la WWF, le Warrior a surtout brillé de 1987 à 1991, avec un bref retour en 1996.

Un de ses combats les plus célèbres s'est déroulé en 1990 au Skydome de Toronto, alors qu'il a défait Hulk Hogan pour le titre devant 67 678 personnes, à WrestleMania VI.

La WWE a fait savoir que l'Ultimate Warrior, qui avait légalement fait changer son nom de James Hellwig à celui qui l'a rendu célèbre, est décédé mardi soir en Arizona.

Le porte-parole de la police de Scottsdale, le sergent Mark Clark, a dit qu'il s'est effrondré en marchant vers sa voiture en compagnie de sa femme, dans le stationnement d'un hôtel, et que son décès a par la suite été constaté à l'hôpital.

Il n'y avait pas d'indices laissant croire à une mort suspecte, a dit Clark. Il y aura une autopsie jeudi, ont mentionné les officiels du comté de Maricopa.

«Nous sommes tous très attristés par le décès de l'Ultimate Warrior, a dit le chef de la direction de WWE, Vince McMahon. Notre coeur est avec son épouse Dana et leurs deux filles.»

Le Warrior a été le seul membre des intronisés de cette année qui a été en vedette lors de Raw, lundi. Ses derniers mots à la foule auront nul doute l'assentiment des inconditionnels de la lutte.

«L'esprit de l'Ultimate Warrior sera toujours en course et bien vivant», a t-il dit.

PLUS:pc