NOUVELLES

La Fed a peiné à trouver les mots justes pour faire part de ses intentions

09/04/2014 04:08 EDT | Actualisé 09/06/2014 05:12 EDT

WASHINGTON - La Réserve fédérale des États-Unis a eu de la difficulté, le mois dernier, à faire comprendre aux investisseurs à quel rythme elle entendait augmenter ses taux d'intérêt à court terme.

Deux semaines avant sa réunion régulière des 18 et 19 mars, la Fed a tenu sans annonce préalable une inhabituelle visioconférence afin de débattre de la question, selon le procès-verbal de la rencontre rendu public mercredi.

La Fed a fini par opter pour une approche ouverte. Elle a conclu que même si l'emploi et l'inflation étaient presque de retour à des niveaux normaux, les taux à court terme pourraient devoir demeurer peu élevés pendant encore un certain temps, l'économie américaine n'étant pas encore pleinement rétablie.

Les investisseurs ont vu dans le compte rendu de la Fed la volonté de celle-ci de maintenir ses taux à un niveau peu élevé pendant plus longtemps que plusieurs ne l'avaient cru. Les actions ont augmenté fortement lors des minutes ayant suivi la publication du compte rendu, et le rendement des obligations a diminué.

Les investisseurs surveillent de près les intentions de la Fed en ce qui a trait aux taux car des taux à court terme plus élevés feraient grimper les coûts de l'emprunt et pourraient affecter à la baisse les cours des actions.

Le procès-verbal de la Fed couvre la première réunion de la banque centrale américaine présidée par sa nouvelle dirigeante, Janet Yellen, de même que la visioconférence du 4 mars. Lors des deux événements, les membres de la Fed ont longuement débattu du vocabulaire à utiliser pour annoncer les gestes que la banque entendait poser.

PLUS:pc