POLITIQUE

Élections 2014 - Les souverainistes regroupés auraient menacé la majorité libérale

09/04/2014 06:36 EDT | Actualisé 09/06/2014 05:12 EDT
PC

À l'heure des bilans, quant à l'ampleur de la défaite, la question d'un rapprochement entre les formations souverainistes est évoquée. Ensemble, le Parti québécois et Québec solidaire auraient virtuellement remporté 51 sièges au lieu de 33. Les libéraux seraient à un cheveu de perdre leur majorité et la CAQ perdrait la moitié de ses sièges.

Un texte de Thomas Gerbet Twitter Courriel

En cumulant les voix obtenues par les deux partis souverainistes le 7 avril, Pauline Marois serait réélue dans sa circonscription. Martine Desjardins aurait remporté Groulx, plutôt que de terminer troisième. Les ministres sortants Pierre Duchesne, Bernard St-Arnaud, Yves-François Blanchet, Réjean Hébert et Diane de Courcy auraient également sauvé leur peau.

Ce calcul n'est qu'hypothétique, mais il fait écho aux propos de l'ancien premier ministre Bernard Landry après les résultats. « Tout doit être remis en question », a-t-il dit. « Le Parti québécois et tous les indépendantistes doivent maintenant entrer dans une période de réflexion profonde (...). Ceux qui veulent l'indépendance doivent établir une convergence dans l'action ».

Point de vue de Québec solidaire

Le député de Mercier, Amir Khadir, a pris connaissance de nos calculs. « La réalité est plus complexe », dit-il. Voici sa réaction.

Le PQ n'a pas souhaité commenter ces calculs. Plusieurs élus ont tout de même avancé la division du vote souverainiste comme une des causes de la défaite. C'est le cas du député Stéphane Bédard. « Le vote nationaliste est très divisé entre le PQ, Québec solidaire, Option nationale et même une partie de la CAQ, dit-il. Alors que le vote fédéraliste est très concentré au Parti libéral ».

À la suite des élections de septembre 2012, le cumul des voix du Parti québécois et de Québec solidaire aurait donné 77 sièges, et donc une majorité, à un hypothétique regroupement des forces souverainistes.

Avec l'addition des voix, le « PQ/QS » aurait virtuellement battu le Parti libéral dans les circonscriptions suivantes :

Champlain avec 35,5 %

Charlevoix-Côte-de-Beaupré avec 37,06 %

Crémazie avec 45,31 %

Rouyn-Noranda-Témiscamingue 43,8 %

Saint-François 40,96 %

Saint-Maurice avec 36,24 %

Sherbrooke avec 43,86 %

Avec l'addition des voix, le « PQ/QS » aurait virtuellement battu la CAQ dans les circonscriptions suivantes :

Blainville avec 35,87 %

Borduas avec 41,88 %

Chambly avec 40,48 %

Deux-Montagnes avec 38,7 %

Groulx avec 36,78 %

Iberville avec 38,52 %

Johnson avec 37,46 %

Masson avec 43,08 %

Mirabel avec 40,38 %

Repentigny 40,08 %

Saint-Hyacinthe avec 36,64 %

INOLTRE SU HUFFPOST

La soirée électorale de Pauline Marois (7 avril 2014)