NOUVELLES

Dialogue au Venezuela: le chef de file de l'opposition confirme sa participation

09/04/2014 02:50 EDT | Actualisé 09/06/2014 05:12 EDT

Le chef de file de l'opposition au Venezuela Henrique Capriles a confirmé mercredi sa participation au dialogue qui pourrait débuter jeudi entre gouvernement et opposition après deux mois de protestations anti-gouvernementales.

"Je l'annonce à notre peuple: j'irai demain (jeudi) défendre la vérité, parce que la vérité ne peut ni faire peur ni offenser", a annoncé le gouverneur de l'Etat de Miranda (nord du Venezuela) lors d'un discours public.

Mardi soir, gouvernement et opposition se sont accordés - sous l'égide de ministres des Affaires étrangères de l'Union des nations sud-américaines (Unasur) - sur les modalités du dialogue qu'ils doivent entamer pour tenter de mettre fin à deux mois de protestations parfois violentes ayant fait officiellement 39 morts et plus de 600 blessés.

Selon le président Nicolas Maduro, ces discussions doivent débuter jeudi.

"Je vous assure que si cette réunion se tient (au palais présidentiel de) Miraflores, Miraflores tremblera lorsque viendra notre tour de parler, parce que nous dirons au gouvernement la vérité pour que le pays ouvre les yeux et pour que nous nous rendions compte que cela doit changer", a affirmé M. Capriles, battu d'un cheveu par le dauphin de Hugo Chavez lors de l'élection présidentielle d'avril 2013.

Le Venezuela a formellement invité le secrétaire d'Etat du Vatican, Pietro Parolin, à assister en tant que "témoin de bonne foi" au dialogue en compagnie des chefs de la diplomatie du Brésil, de Colombie et de l'Equateur, ont annoncé mercredi les autorités.

Le président socialiste Nicolas Maduro, qui terminera la première année de son mandat le 19 avril, est confronté depuis plus de deux mois à une série de manifestations parfois violentes d'étudiants et d'opposants protestant contre l'insécurité, la mauvaise situation économique, les pénuries récurrentes et les brutalités policières.

Au moins trois représentants de l'opposition ont été emprisonnés ces dernières semaines.

val/mb/ag/hdz/cgu/plh

PLUS:hp