DIVERTISSEMENT

Décès de Peaches Geldof: un régime dangereux en cause? L'enquête est en cours

08/04/2014 01:40 EDT | Actualisé 09/04/2014 05:41 EDT
ASSOCIATED PRESS
Peaches Geldof arrives to attend the ETAM's ready to wear fall/winter 2014-2015 fashion collection presented in Paris, Tuesday, Feb. 25, 2014. (AP Photo/C. d'Ettorre)

La mort de Peaches Geldof a été un choc pour sa famille, ses amis et ses fans, qui tentent toujours de comprendre la fin tragique de la jeune mère de deux enfants.

La police du Kent n’a pas tardé à annoncer, la mort de la fille du musicien Bob Geldof, qu’elle a qualifié de «soudaine et inexpliqué». Selon la police, la jeune femme n’aurait pas été victime d’un acte criminel. Aucune trace de drogues dures ni aucune blessure n’ont été détectées, de même qu’on n’a trouvé aucune lettre de suicide.

La police poursuit son enquête sur la mort de Peaches Geldof, bien qu’«elle ne la considère pas suspecte», selon l’AP. Le corps de la jeune femme a été transporté à l’hôpital pour y subir une autopsie qui pourrait éclairer sur les causes de sa mort. Les résultats pourraient mettre plusieurs jours à être connus.

La presse britannique y est allée de ses propres spéculations, voyant dans les régimes dangereux suivis par Peaches Geldof une cause possible de décès.

En 2011, elle s’était confiée au magazine OK au sujet de son régime au jus de légumes, qu’elle suivait strictement pendant un mois pour perdre 10 livres.

«Je suis un régime à base de jus. On passe des légumes à la centrifugeuse, puis on en boit trois fois par jour. C’est dégoûtant. Normalement, je suis ce régime pendant un mois», a-t-elle raconté à l’époque. «Je n’ai aucune volonté, mais ce régime, je me dis que je dois le faire, parce que je dois perdre ces 10 livres en trop.»

Étant une figure publique, elle a ajouté au cours de cette entrevue qu’elle sentait une forte pression pour être mince. «Des fois, c’est difficile. Ouvrez n’importe quel magazine de haute couture et vous n’y trouverez que des filles maigrichonnes. Elles sont retouchées au point où c’en juste ridicule. Il y a des jours où je me lève et je me dis que je suis vraiment grosse.»

À l’époque, l’entrevue de Peaches Geldof au magazine OK a trouvé écho chez les nutritionnistes, dont une porte-parole de la British Dietetic Association qui a expliqué au journal The Sun, comme le rapporte le Daily Mail:

«Peaches fait partie d’une longue lignée de célébrités qui sont dépassées quand il est question de nutrition. Peaches a des risques élevés d’anomalies électrolytiques, ce qui pourrait causer un arrêt cardiaque. Les régimes rapides comme celui-là ne réduisent pas seulement la force musculaire, mais détruisent aussi vos organes. C’est ce qui tue les anorexiques. C’est une approche stupide et c’est irresponsable de promouvoir ce genre d’alimentation malsaine. C’est inquiétant de constater qu’une personne qui a de l’argent et accès à des ressources choisisse un régime aussi ridicule.»

Bien que cela se soit passé en 2011, RadarOnline.com rapporte que le poids de Peaches Geldof a ravivé les inquiétudes plus tôt cette année:

Le corps «dangereusement maigre» de la jeune femme a suscité l’inquiétude durant la semaine de la mode de Londres en février. Elle avait alors publié sur Instagram des clichés montrant sa taille et de ses bras anormalement petits. Les blogueurs ont utilisé les termes «super maigre» et «effrayant» en parlant de son look et se sont montrés préoccupés par son état de santé.

Peaches Geldof laisse dans le deuil une famille déjà ébranlée par la mort de sa mère, Paula Yates, en 2000, et par le présumé suicide du deuxième mari de Paula, le chanteur d’INXS Michael Hutchence, en 1997.

Le mari de Peaches, le musicien Thomas Cohen, s’est exprimé lundi:

«Ma femme bien-aimée Peaches était adorée de moi et de ses deux fils, Astala et Phaedra, et je les élèverai dans le souvenir de leur mère tous les jours. Nous l’aimerons pour toujours».

Le père de la jeune femme, le chanteur Bob Geldof, a également publié un message:

«Notre douleur est incommensurable. C’était la plus drôle, intelligente, pleine d’esprit et dingue de nous tous. Nous l’avons aimée et la chérirons pour toujours. Écrire ‘’était’’ me détruit à nouveau. Quelle belle enfant. Comment est-ce possible que nous ne la revoyions plus? Comment le supporter?»

Ajoutant à la tristesse, Peaches avait entamé l’écriture d’une nouvelle chronique dans le magazine Mother & Baby quelques semaines avant sa mort.

«Après des années à lutter pour apprendre à me connaître, à me sentir complètement perdue, à la dérive, avoir des enfants m’a permis de corriger les erreurs de ma propre enfance traumatisante. C’est comme une guérison», a-t-elle écrit. «Je me suis finalement sentie à ma place, des vies dépendant littéralement de moi, et je ne suis pas près de les abandonner. Pour rien ni pour personne.»

INOLTRE SU HUFFPOST

Ils sont décédés en 2014