NOUVELLES

Beterbiev passe déjà aux choses sérieuses en affrontant l'ex-champion Lacy

09/04/2014 01:23 EDT | Actualisé 09/06/2014 05:12 EDT

MONTRÉAL - Après seulement quatre combats dans les rangs professionnels, Artur Beterbiev passe déjà aux choses sérieuses. Voilà qu'il se mesurera à un ancien champion du monde en Jeff Lacy, le 24 mai prochain au Centre Bell, en sous-carte d'un gala mettant en vedette le duel entre Adonis Stevenson et Andrzej Fonfara.

Au cours d'une soirée où on présentera plusieurs affrontements préliminaires dignes d'une finale — David Lemieux et Eleider Alvarez seront alors notamment à l'oeuvre —, Beterbiev (4-0-0, 4 K.-O.) affrontera un adversaire que la plupart des boxeurs osent se payer seulement après une bonne vingtaine de combats.

Lacy (26-4-0, 18 K.-O.) a été champion IBF des super-moyens de 2004 à 2006, perdant son titre par décision unanime aux mains de Joe Calzaghe. Il a été victime d'un seul K.-O. au cours de sa carrière, en 2009 face à Roy Jones fils.

La plupart des boxeurs y vont graduellement avant d'affronter des vétérans de ce calibre. Mais dans le cas de Beterbiev, on a choisi d'aller droit au but après une courte transition. Les dirigeants du Groupe Yvon Michel, qui l'ont recruté il y a un peu plus d'un an, estiment qu'il est plus que prêt pour ce premier combat de 10 rounds en carrière.

«Sa carrière chez les amateurs fait une grande différence, il a déjà plus de 300 combats d'expérience, a noté son entraîneur Marc Ramsay. Il s'est battu contre des gars d'une habileté supérieure en championnats du monde et aux Jeux olympiques, des boxeurs qui ont les mêmes habiletés qu'on retrouve au sommet de la boxe professionnelle. Il est donc habitué à ce niveau-là.

«C'est sûr que maintenant, il faut qu'il réplique ça sur plusieurs rounds. Mais déjà, dans le gymnase, il nous montre qu'il a ce qu'il faut pour évoluer à ce niveau-là.»

«Je suis reconnaissant de cette opportunité de montrer mes habiletés et la passion que j'ai pour la boxe, et j'apprécie le fait que mon adversaire ait accepté ce défi, a déclaré Beterbiev. Je suis prêt à montrer ce que je suis capable de faire dans un ring.»

«(Lacy) est un bon défi — un défi qui, aux yeux de certains, est peut-être prématuré, a reconnu Ramsay. Mais on ne voulait pas perdre notre temps très longtemps avec des boxeurs de second ordre. Artur a quand même 29 ans, il faut que les choses avancent. Mais il a déjà tout ce qu'il faut pour boxer à ce niveau-là.»

«Lacy est un gars très solide, il va mettre de la pression. Avec le style qu'Artur a, les deux boxeurs ne se chercheront pas trop longtemps dans le ring, et vous allez voir de quoi est fait Artur Beterbiev», a par ailleurs dit l'entraîneur.

Lemieux (31-2-0, 29 K.-O.) fera quant à lui les frais de la demi-finale du gala, alors qu'il se mesurera à Fernando Guerrero (26-2-0, 19 K.-O.). Celui-ci a disputé un combat de championnat du monde en avril 2013, s'inclinant par K.-O. technique au 7e round devant Peter Quillin.

Une victoire de Lemieux lui permettrait non seulement de disputer un combat de championnat du monde par la suite, mais aussi de signer un lucratif contrat avec un réseau américain, a fait savoir son promoteur Yvon Michel.

«Ça fait longtemps que HBO nous demande à quel moment David va être prêt. Showtime aussi a de l'intérêt. Et là, David est prêt», a souligné Michel.

«Il est fort probable que David en sera à sa dernière demi-finale, le 24 mai. Après ça, il va être la vedette de ses événements, il va avoir atteint le niveau qu'on a toujours pensé qu'il allait avoir», a dit le promoteur du Lavallois de 25 ans qui a vécu certains reculs au cours de sa carrière, mais semble déterminé à montrer cette fois qu'il est sur le droit chemin.

GYM a par ailleurs annoncé en conférence de presse, mercredi, qu'Alvarez (14-0-0, 8 K.-O.) allait en principe affronter Radivoje Kalajdzic (15-0-0, 10 K.-O.). L'entente doit encore être finalisée, a-t-on toutefois prévenu.

Le Québécois Mikael Zewski (23-0-0, 18 K.-O.) en sera à son premier combat mettant un titre à l'enjeu, celui de la NABF nord-américaine, alors qu'il fera face à Prince Doku fils (18-5-0, 12 K.-O.).

Kevin Bizier, Oscar Rivas et Junior Ulysse participeront aussi à la soirée, contre des adversaires à déterminer, tandis que le Montréalais Erik Bazinian, un protégé des frères Otis et Howard Grant, se mesurera à Jaudiel Zepeda.

Michel a par ailleurs indiqué qu'il n'y avait rien de neuf dans le dossier des négociations avec Jean Pascal, dont le contrat avec GYM est échu depuis quelques semaines.

«On est dans un sprint, les choses avancent. Je suis toujours confiant, mais ce n'est pas non plus dans la poche», a affirmé Michel, en précisant que les deux parties ne se sont pas données de date butoir pour conclure une entente.

«En ce moment on se parle, c'est ce qui est important», a-t-il résumé.

PLUS:pc