NOUVELLES

Wall Street, prudente, évolue sur une note contrastée à l'ouverture

08/04/2014 10:14 EDT | Actualisé 08/06/2014 05:12 EDT

La Bourse de New York évoluait sur une note contrastée à l'ouverture mardi, tentant de limiter les pertes après trois séances de forte baisse: le Dow Jones reculait de 0,15% tandis que le Nasdaq grappillait 0,20%.

Vers 13H50 GMT, le Dow Jones Industrial Average lâchait 24,60 points à 16.221,27 points tandis que le Nasdaq, à dominante technologique, grignotait 8,12 points à 4.087,87 points.

Le Standard & Poor's 500 était quasiment stable, cédant 0,11 point à 1.844,93 points.

Wall Street s'était enfoncée dans le rouge lundi, plombée par des craintes sur la valorisation du secteur technologique à la veille du coup d'envoi de la saison des résultats: le Dow Jones avait dégringolé de 1,02% à 16.245,87 points et le Nasdaq de 1,16% à 4.079,75 points.

Le marché essaie de reprendre son élan "après avoir été récemment mis sous forte pression avec la vente massive de titres à la mode des secteurs des technologies et des biotechnologies" composant une grande partie du Nasdaq, à l'image de Tesla, Netflix ou Biogen, remarquaient les analystes de Charles Schwab.

Les investisseurs restent aussi sur leurs gardes alors que débute officieusement la saison des résultats avec la diffusion des chiffres du géant de l'aluminium Alcoa après la clôture.

La crainte d'une nouvelle montée des tensions en Ukraine pèse également sur l'état d'esprit des courtiers, selon les analystes de Wells Fargo.

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a reproché mardi aux Etats-Unis de reprocher aux autres ce qui est dans leurs propres "habitudes". La veille, le porte-parole de la Maison Blanche avait accusé Moscou d'"orchestrer" les manifestations pro-russes dans l'est ukrainien.

Le Fonds monétaire international a d'ailleurs mis en garde mardi contre les risques de contagion de la crise ukrainienne, qui affecte déjà la Russie, à l'ensemble de l'économie mondiale, notamment en cas de perturbation des approvisionnements en hydrocarbures.

L'organisation a par ailleurs maintenu ses prévisions de forte croissance aux Etats-Unis, à 2,8%, en mettant en avant la consommation "soutenue" dans le pays et la "réduction" des incertitudes sur la dette qui avaient plombé l'activité fin 2013.

Le marché obligataire reculait. Le rendement des bons du Trésor à 10 ans progressait à 2,708% contre 2,695% lundi soir, et celui à 30 ans à 3,566% contre 3,558% à la précédente clôture.

jum/sl/rap

PLUS:hp