NOUVELLES

USA: le FMI maintient ses prévisions de croissance 2014 et 2015

08/04/2014 09:06 EDT | Actualisé 08/06/2014 05:12 EDT

Le FMI a maintenu mardi ses prévisions de forte croissance économique pour les Etats-Unis, saluant la consommation "soutenue" dans le pays et la "réduction" des incertitudes sur la dette qui avaient plombé l'activité fin 2013.

Après un modeste gain de 1,9% en 2013, le produit intérieur brut (PIB) américain devrait nettement accélérer en progressant de 2,8% cette année et de 3,0% en 2015, a indiqué le Fonds monétaire international dans son nouveau rapport sur l'économie mondiale, confirmant ses projections de janvier.

En dépit d'un hiver rigoureux qui a freiné l'activité, "les fondements de la demande privée restent solides et le taux de croissance devrait progresser au-delà de son potentiel pendant le reste de l'année", affirme le FMI, citant le dynamisme de la consommation des ménages et la reconstitution des stocks des entreprises.

Selon le Fonds, la croissance sera également "soutenue" par une décélération de la cure d'austérité budgétaire que les Etats-Unis s'étaient imposée en 2013 en raison d'une impasse politique au Congrès.

Depuis, républicains et démocrates se sont entendus sur un budget 2014 et sur la suspension jusqu'en 2015 de la limite légale sur la dette qui avait fait peser la menace d'un défaut de paiement de la première puissance mondiale.

Dans son rapport, le FMI salue ces avancées qui, selon lui, "réduisent l'incertitude qui a caractérisé la politique budgétaire ces dernières années".

L'institution continue toutefois de plaider pour un accord "crédible" sur le plus long terme permettant de remettre les finances publiques américaines sur une trajectoire "supportable". C'est "la priorité principale", assure même le Fonds.

Le FMI appelle également de nouveau la Banque centrale américaine (Fed) à communiquer "clairement" ses intentions en termes de politique monétaire, au moment où elle s'est engagée dans une réduction de ses injections de liquidités massives.

L'enjeu, selon l'institution, est d'éviter une poussée "d'incertitude" et une remontée brutale des taux d'intérêt à long terme qui pourrait priver la consommation intérieure de son "élan".

jt/sl/sam

PLUS:hp