NOUVELLES

USA: l'aspirine recommandée pour réduire le risque de pré-éclampsie

08/04/2014 12:18 EDT | Actualisé 08/06/2014 05:12 EDT

Un comité fédéral médical américain faisant autorité recommande la prise quotidienne d'aspirine à faible dose pour réduire le risque de pré-éclampsie chez les femmes enceintes.

La pré-éclampsie est caractérisée par la présence de protéines dans l'urine et une hypertension artérielle qui apparait dans la deuxième moitié de la grossesse.

Cette maladie du placenta est le problème médical le plus grave pouvant affecter les femmes enceintes dans le monde, précise le comité, the U.S. Preventive Services Task Force (USPSTF).

Cette pathologie entraîne des complications dans 2 à 8% des grossesses et présente un risque important de mortalité pour les femmes comme pour l'enfant.

La recommandation de l'USPSTF s'appuie sur plusieurs essais cliniques montrant que de faibles doses d'aspirine, de 50 à 160 milligrammes par jour, réduisent le risque de pré-éclampsie de 24% et le risque de naissances prématurées de 14%.

L'USPSTF recommande que les femmes ayant un risque élevé de pré-éclampsie prennent 81 milligrammes d'aspirine tous les jours après douze semaines de grossesse.

Les femmes présentant un risque important de pré-éclampsie sont celles qui ont déjà connu cette complication médicale lors d'une grossesse précédente, plus particulièrement celles qui ont accouché avant-terme, celles qui souffrent de diabète ou qui ont eu de l'hypertension artérielle au moment de la conception.

En outre, le comité estime que les femmes enceintes présentant plusieurs facteurs de risque modéré dont l'obésité, des antécédents familiaux de pré-éclampsie, un âge au-dessus de 35 ans mais également les femmes noires pouvaient également prendre de faibles doses d'aspirine.

Le comité médical relève enfin que l'aspirine ne paraît pas provoquer d'effets secondaires à court terme pendant la grossesse, citant une analyse de 19 études cliniques.

js/rap

PLUS:hp