NOUVELLES

Turquie : le chef de l'opposition agressé au Parlement

08/04/2014 10:48 EDT | Actualisé 08/06/2014 05:12 EDT

Le chef du principal parti d'opposition turc, Kemal Kiliçdaroglu, a été agressé mardi au Parlement, à Ankara, par un inconnu qui lui a donné deux coups de poing au visage, ont rapporté les chaînes de télévision d'information turques.

L'auteur des coups de poing a été maîtrisé par les gardes du corps de M. Kiliçdaroglu et conduit à un poste de police pour y être interrogé, a ajouté l'agence de presse Dogan.

L'homme, âgé de 28 ans et présenté comme étant Orhan Övet, dispose d'un casier judiciaire chargé et il est connu des services de police, selon les médias.

"J'étais déterminé à donner un coup de poing à Kiliçdaroglu, qui est un traître", aurait dit l'assaillant à la police, selon le journal Hürriyet.

Le président du Parti républicain du peuple (CHP, centre gauche) a toutefois pu prononcer normalement son allocution devant les députés de son mouvement.

"Le parcours menant à la démocratie est semé d'embûches. Pas question de céder, pas question de faire marche arrière dans ce parcours", a assuré M. Kiliçdaroglu à la tribune, appelant ses partisans à garder leur calme.

Le Parlement turc a repris mardi ses travaux après une suspension de plusieurs semaines qui a précédé les élections municipales du 30 mars.

Au terme d'une campagne très tendue, marquée par les scandales et les invectives, le Parti de la justice et du développement (AKP) du Premier ministre Recep Tayyip Erdogan a largement remporté le scrutin, malgré de graves accusations de corruption pensant contre son gouvernement.

L'AKP a publié un communiqué dénonçant "une attaque contre la démocratie et la liberté d'expression", et M. Erdogan a appelé son rival au téléphone pour lui exprimer ses regrets, selon les journaux.

BA/pa/sym

PLUS:hp