NOUVELLES

Sans Tiger, la course au titre du Tournoi des Maîtres risque d'être enlevante

08/04/2014 04:48 EDT | Actualisé 08/06/2014 05:12 EDT

AUGUSTA, États-Unis - Les uns après les autres, certains des meilleurs joueurs au monde et des favoris pour remporter le Tournoi des Maîtres ont gravi la colline qui les menait au premier tertre de départ de leur ronde d'entraînement.

Phil Mickelson. Rory McIlroy. Adam Scott.

C'était un mardi typique au club de golf Augusta National, si on fait abstraction du tableau indicateur installé à la droite du chemin où défilaient les golfeurs. Le tableau affichait les noms des 97 participants, à côté desquels se trouvaient des cases blanches réservées à leurs scores lorsque le tournoi commencera. À l'extrémité droite du tableau se trouvait la liste des joueurs invités qui ne pourront y participer.

Tommy Aaron. Doug Ford. Tiger Woods.

«C'est étrange qu'il ne soit pas ici, non?, s'est questionné Phil Mickelson, trois fois champion du Tournoi des Maîtres et principal rival de Woods au fil des années. Il est un incontournable dans l'univers du golf professionnel et des tournois majeurs. C'est malaisant qu'il ne soit pas ici. J'espère qu'il reviendra bientôt. J'espère qu'il participera aux autres tournois du Grand Chelem. Autant j'aime gagner — et je sais à quel point il est dominant et difficile à battre —, autant c'est spécial lorsqu'il fait partie du peloton et que tu es en mesure de l'emporter.»

Woods n'est plus le même golfeur depuis le début de la saison, avant même qu'il soit opéré au dos la semaine dernière. Il a raté le Tournoi des Maîtres pour la première fois de sa carrière. Son absence porte ombrage au tournoi autant que les pins de Georgie sur les allées du terrain, mais tout ça sera de l'histoire ancienne lorsque le premier coup de départ sera effectué jeudi, et que le veston vert sera attribué dimanche soir.

Malgré tout, il faut reconnaître que Woods génère de l'effervescence à chaque tournoi où il s'inscrit, même au Augusta National.

Et cette année, son absence a contraint beaucoup d'analystes à qualifier ce Tournoi des Maîtres comme étant l'un des plus ouverts des 20 dernières années. À Las Vegas, Scott et Rory McIlroy sont les favoris à 10-contre-1 auprès des parieurs, tout juste devant Phil Mickelson, Jason Day et Matt Kuchar à 12-contre-1.

McIlroy avait sa propre version d'un tableau de paris sous les yeux, alors qu'il répondait aux questions des journalistes lors de sa conférence de presse mardi. L'Irlandais du Nord a jeté un coup d'oeil aux heures de départ pour la première ronde jeudi et a estimé à 70 le nombre de golfeurs qui pourraient l'emporter dimanche soir.

«Il y a quelques ex-champions en lice qui pourraient ne pas être dans la course au titre. Il y aura peut-être quelques recrues et quelques amateurs qui ne seront pas dans la course, a dit McIlroy. Mais il y a le reste du peloton. J'observe rapidement la liste. Stewart Cink. Tim Clark. Ian Woosnam — non.»

Des rires ont éclaté dans la salle tandis que McIlroy souriait, avant de dire «Je m'excuse, 'Woosie'», en référence à l'ex-champion âgé de 56 ans.

«Les gars qui peuvent l'emporter sont nombreux, beaucoup d'entre eux ont déjà gagné des tournois sur le circuit de la PGA, a rappelé McIlroy. O.K., nous jouons à Augusta. Puisque c'est le Tournoi des Maîtres, que c'est si gros et si intimidant ou peu importe comment vous voulez le dire, tu dois quand même te rappeler que tu joues contre les mêmes gars à chaque semaine.

«Je les ai déjà battus, a-t-il souligné. Ils m'ont déjà battu auparavant.»

Vingt-et-un tournois ont déjà été disputés cette saison sur le circuit de la PGA, et seul un golfeur (Zach Johnson) a gagné alors qu'il se trouvait dans le top-10 mondial. McIlroy et Scott disposaient chacun d'une avance confortable à l'aube de la ronde finale mais se sont inclinés devant des joueurs à l'extérieur du top-100 mondial.

«Par le passé, je crois que c'était plus facile de se présenter à un tournoi et d'identifier le golfeur à battre, a expliqué Scott, qui a refusé de nommer Woods parce que ce n'était pas nécessaire. Je crois que ce groupe de joueurs s'est un peu élargi aujourd'hui. Il y a beaucoup de golfeurs talentueux qui ne sont pas nécessairement dans un groupe à part. Mais lorsqu'ils connaissent une bonne semaine, ils sont difficiles à battre.

«J'aime croire que je fais partie de ces gars-là, a ajouté l'Australien. Et j'ai l'impression que je serai l'un de ces gars-là qui auront l'opportunité de l'emporter si je joue bien cette semaine.»

Scott aura une autre occasion de revêtir son veston vert mardi soir lorsqu'il organisera le traditionnel souper des champions. Il tentera ensuite de se hisser parmi le groupe exclusif des joueurs qui ont défendu avec succès leur titre au Tournoi des Maîtres, en compagnie de Jack Nicklaus, Nick Faldo et Woods.

PLUS:pc