POLITIQUE

Le projet de charte des valeurs du PQ a divisé la population, croit Denis Coderre

08/04/2014 03:45 EDT | Actualisé 08/06/2014 05:12 EDT
PC

MONTRÉAL - Sans être l'unique responsable de l'amère défaite du Parti québécois (PQ) aux dernières élections, le projet de charte des valeurs de la formation politique a certainement contribué à diviser la population, selon Denis Coderre.

Le maire de Montréal n'a pas voulu se lancer dans une longue analyse, mardi, au lendemain du scrutin, mais il a affirmé que certains aspects du projet péquiste, comme l'interdiction du port de signes religieux ostentatoires par les employés de l'État, n'étaient «pas corrects».

«La charte des valeurs a divisé, parce que de la façon dont certaines choses ont sorti, ce n'était pas correct, a-t-il dit. Oui c'était divisif (sic). S'il y a des gens qui ont pensé que pour des fins électorales on se servait de cela pour attirer des votes, oui il y a eu un impact.»

En marge d'une table ronde organisée par le Conseil du patronat du Québec (CPQ), M. Coderre n'a pas voulu étayer sa pensée, mais a laissé entendre que la campagne sur ce controversé projet a coûté des votes à la formation qui était dirigée par Pauline Marois.

«S'ils (les libéraux) ont eu 70 sièges, ça veut dire quelque chose, a dit le maire en anglais. À la fin, c'était votez pour nous (le PQ), votez pour la charte. Pour moi on passe à un autre appel.»

Stabilité et priorités

Dans le cadre de l'événement du CPQ, M. Coderre ainsi que le président de l'Union des municipalités du Québec (UMQ), Éric Forest, ont salué l'élection d'un gouvernement majoritaire, qui, selon eux, procurera de la stabilité.

«Les gens savent que pour les quatre prochaines années, on doit trouver une façon de travailler ensemble, a dit le maire de Montréal. Il faut être vigilant. Ce n'est pas parce que c'est un gouvernement de telle couleur qu'il n'y a pas d'enjeux.»

MM. Coderre et Forest espèrent que certains projets de loi morts au feuilleton avec le déclenchement des élections, comme celui sur la restructuration des régimes de retraite des employés municipaux, seront rapidement déposés de nouveau.

«On commence (les municipalités) à faire nos budgets 2015 très bientôt, a rappelé le président de l'UMQ. Il va falloir que le processus législatif suive son cours. Il faut absolument qu'on adresse ce dossier, une question de 5 milliards $, le plus rapidement possible.»

Les maires désirent que ce projet de loi jette les balises des négociations avec les employés des différentes municipalités afin d’assurer entre autres la pérennité des régimes de retraite, qui ont souvent été déficitaires au cours des dernières années.

À Québec, le maire Régis Labeaume a lui aussi demandé à ce que le premier ministre élu Philippe Couillard se penche sur cette épineuse question.

«Nous sommes en évaluation des nouveaux déficits (...) et à la fin du mois de décembre, je devrais taxer, en 2015, pour payer les déficits additionnels», a-t-il dit, en conférence de presse.

Le maire Coderre a également exhorté les élus de l'Assemblée nationale à tout mettre en oeuvre pour que la Loi concernant l'inspecteur général de la Ville de Montréal soit adoptée le plus rapidement possible.

«Ça peut se faire tout de go puisque l'ensemble des partis politiques étaient tous en accord avec cela», a-t-il souligné.

M. Coderre désire également des changements législatifs à la charte des municipalités qui concerneraient spécifiquement Montréal, afin d'élargir ses pouvoirs, et il espère la collaboration du gouvernement Couillard dans ce dossier.

Lors de son passage à l'hôtel de ville de Montréal dans le cadre de la campagne électorale, Philippe Couillard avait notamment plaidé pour une relation «beaucoup plus adulte» entre le gouvernement du Québec et Montréal.

«Ça va être un processus et il faut le faire de la bonne façon parce que ça ne change pas du jour au lendemain, a estimé le maire de la métropole. À Toronto, ça pris deux ans.»

Quant à elle, la Fédération des municipalités du Québec a salué l'élection d'un gouvernement dirigé par le Parti libéral du Québec en rappelant que la formation s'était engagée à diversifier les sources de revenus des municipalités.

INOLTRE SU HUFFPOST

La soirée électorale sur Twitter