NOUVELLES

MERS: le service des urgences d'un hôpital saoudien fermé

08/04/2014 08:13 EDT | Actualisé 08/06/2014 05:12 EDT

Le service des urgences de l'hôpital public Roi Fahd de Jeddah, dans l'ouest de l'Arabie saoudite, a été fermé après l'augmentation des cas de coronavirus dans la ville, a annoncé mardi le ministère de la Santé.

Dimanche, le ministère avait fait état de deux nouveaux décès à Jeddah, un Saoudien de 70 ans et un membre du personnel paramédical d'un hôpital de la ville, portant à 66 le nombre de décès dus au coronavirus dans le royaume.

Quatre nouveaux cas de contamination, dont deux personnes travaillant dans le domaine de la santé, ont été enregistrés dans la province de Jeddah, a annoncé lundi soir le ministère de la Santé.

Au total, onze cas de contamination ont été recensés à Jeddah. Deux malades sont décédés, six se sont rétablis et trois sont toujours sous traitement, a précisé mardi le ministère.

A l'échelle du pays, 175 cas de contamination ont été enregistrés.

Certains patients ont été transférés du service des urgences de l'hôpital Roi Fahd, pour permettre de "désinfecter graduellement" ce service, ce qui doit prendre 24 heures, a précisé le ministère.

L'hôpital, le plus grand de la ville, accueillait la plupart des cas, a indiqué une source médicale à l'AFP, en ajoutant que cette mesure avait été prise "à titre préventif".

La fermeture du service a provoqué une panique parmi les habitants, alimentée par les rumeurs relayées par les réseaux sociaux.

"J'ai peur pour mes enfants qui vont à l'école", a déclaré à l'AFP un habitant de Jeddah, Bassem ben Ali, 33 ans.

Mais le ministère de la Santé a assuré mardi que la situation était sous contrôle et que "toutes les mesures" avaient été prises pour faire face au virus.

L'Arabie saoudite est le premier foyer du coronavirus MERS, maladie apparue en septembre 2012.

Selon une étude publiée fin février aux Etats-Unis, le coronavirus MERS, qui est responsable de problèmes respiratoires aigus, pourrait être transmis par des dromadaires.

Ce coronavirus appartient à la famille du virus responsable du Syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS), qui avait fait près de 800 morts dans le monde en 2003.

str/at/lyn/mh/fcc

PLUS:hp