NOUVELLES

Les aéroports du Brésil inquiètent Pelé à l'approche de la Coupe du monde

08/04/2014 04:44 EDT | Actualisé 08/06/2014 05:12 EDT

SAO PAULO - Ambassadeur de la Coupe du monde au Brésil, Pelé s'est dit inquiet de l'état vieillot des aéroports au pays, à moins de 10 semaines du début du tournoi.

La plus grande star de l'histoire du foot du Brésil a dit trouver préoccupante la façon de gérer les rénovations et l'expansion des aéroports qui accueilleront les touristes qui prévoient assister à la Coupe du monde en juin et juillet.

Bien qu'elles aient eu sept ans pour se préparer, les autorités «continuent de bâtir» les aéroports alors que les amateurs et les équipes sont sur le point d'arriver au pays, a noté Pelé.

Celui-ci a émis ces commentaires après que des experts en infrastructures eurent déclaré à l'Associated Press que les améliorations apportées aux aéroports du Brésil ne seraient pas complétées à temps pour la Coupe du monde.

Les données du gouvernement montrent que les rénovations sont terminées dans seulement deux des 13 principaux aéroports qui seront utilisés pendant le tournoi, même si les dirigeants insistent pour dire que tout ce dont les gens auront besoin pour la Coupe du monde sera prêt.

«C'est préoccupant. Je suis rentré d'un voyage il y a quelques jours et c'était le chaos dans l'aéroport, a affirmé Pelé, lundi, dans le cadre du lancement d'une collection de diamants ayant pour but d'honorer sa carrière. Il reste deux mois avant la Coupe du monde et ils sont encore en train de bâtir. C'est pourquoi je suis inquiet. Nous avions l'occasion de montrer que le Brésil est un grand pays qui se développe, mais les choses ne sont pas encore prêtes.»

À titre d'ambassadeur du gouvernement pour la Coupe du monde, Pelé a notamment pour rôle de promouvoir le tournoi chez lui ainsi qu'à l'étranger.

Des analystes de l'industrie ont dit à l'AP, cette semaine, que le Brésil va manquer de temps pour tenir sa promesse d'agrandir et rénover complètement ses aéroports. Ils ne s'attendent pas à la confusion totale quand la Coupe du monde commencera le 12 juin, mais ils ont affirmé que les amateurs devront probablement faire preuve de patience et s'attendre à voir des travaux incomplets, de longues files d'attente, des vols être retardés et des aires d'embarquement achalandées — choses qu'on voit déjà fréquemment dans les aéroports au pays.

«La façon dont ils gèrent l'entrée et la sortie des touristes dans les aéroports du Brésil est quelque chose qui m'inquiète», a dit Pelé, qui voyage encore fréquemment.

«C'est dommage, a ajouté l'homme de 73 ans. Maintenant nous avons la Coupe du monde et nous avons ces problèmes. La plus grande erreur a été d'oublier que la Coupe du monde et les Jeux olympiques (de 2016) pouvaient ouvrir les portes du Brésil au chapitre du tourisme, et nous n'avons pas su profiter de cette opportunité.»

PLUS:pc