NOUVELLES

L'entraîneur de l'Impact prévoit utiliser McInerney et Di Vaio ensemble

08/04/2014 01:53 EDT | Actualisé 08/06/2014 05:12 EDT

MONTRÉAL - Si la direction de l'Impact a fait l'acquisition de Jack McInerney, ce n'est pas seulement pour en faire le dauphin de Marco Di Vaio lorsque l'attaquant italien quittera l'équipe. C'est également pour que les deux joueurs évoluent ensemble sur le terrain.

À moyen terme, du moins. Reste à voir comment l'entraîneur-chef Frank Klopas utilisera le nouveau venu de 21 ans ce samedi, à l'occasion de son premier match dans l'uniforme montréalais.

«On pourrait les utiliser ensemble. C'est pour cette raison que nous l'avons amené ici. Mais il y a des choses qu'il faudra d'abord peaufiner à l'entraînement cette semaine», a indiqué Klopas, mardi, après que McInerney eut pris part à sa première séance d'entraînement avec l'Impact.

Il faudra voir aussi si McInerney sera remis d'un léger malaise à la cheville. Celui-ci croyait d'ailleurs que c'est de son état de santé qu'on voulait lui parler, vendredi matin, quand on l'a convoqué au bureau des entraîneurs de l'Union de Philadelphie.

«Je pensais qu'on allait me dire de prendre congé pendant le week-end», a raconté celui qui a marqué 20 buts sur l'ensemble des deux dernières saisons dans la MLS. Il a plutôt appris qu'on l'avait échangé en retour d'Andrew Wenger.

«Je ne sais pas si je serai partant ou substitut, a dit McInerney du match de samedi contre le Fire de Chicago. J'espère évidemment jouer, et je compte bien avoir un impact immédiat.»

McInerney a reconnu qu'il était nerveux au moment où il est entré dans le vestiaire de l'Impact, mardi matin. Il a vite été rassuré.

«Tout le monde est venu à ma rencontre me serrer la main, a-t-il raconté. (Di Vaio) m'a dit qu'il était content que je sois là, que l'équipe me voulait depuis un bon moment.»

McInerney pourra compter sur l'aide de Justin Mapp pour s'intégrer à son nouveau milieu.

«Nous avons joué deux saisons ensemble à Philadelphie, Justin a été mon cochambreur à l'étranger, a affirmé l'attaquant. Il a été le premier à qui j'ai envoyé un message-texte quand j'ai appris que j'étais échangé.»

«Je compte bien lui rendre la vie plus facile, l'aider à apprivoiser la ville, a fait savoir Mapp. Jack semble content d'être ici.»

Nick De Santis a eu une occasion de discuter plus longuement avec McInerney, lundi soir, quand celui-ci est arrivé à Montréal.

«Déjà, à 21 ans, c'est un jeune homme qui sait ce qu'il veut. Je peux vous dire qu'il est fébrile à l'idée d'être ici», a affirmé le directeur sportif de l'Impact.

De Santis a par ailleurs dit qu'il ne prévoit pas apporter d'autres changements à son équipe dans l'immédiat.

«Nelson Rivas revient d'une blessure, Adrian Lopez va revenir dans quelques semaines et il y a d'autres joueurs comme (Karl) Ouimette et (Wandrille) Lefèvre qui attendent», a-t-il souligné, tout en reconnaissant que les lignes de communication avec l'attaquant québécois Olivier Occéan sont encore ouvertes.

«On a encore parlé un peu avec son agent et il faut prendre le temps d'aller le voir, a dit De Santis du Brossardois qui évolue en deuxième division allemande. Il n'a pas joué beaucoup ces derniers temps, alors il faut s'assurer qu'il va jouer avant d'aller en Allemagne.»

De Santis a laissé entendre que si Occéan s'amène à Montréal, ce sera plus tard.

«On a déjà amené un joueur (McInerney) qui a compté des buts et qui va être bon dans cette ligue. Alors il faut être un peu patient.»

McInerney a foulé le terrain en même temps que Di Vaio pendant un match intra-équipe sur surface réduite, mardi. Les deux joueurs n'ont toutefois pas eu l'occasion de tester leur niveau de complicité puisqu'ils ont évolué dans des camps opposés.

Le défenseur Nelson Rivas a lui aussi disputé le match simulé, alors qu'il a pris part à un entraînement de l'équipe pour la première fois depuis qu'une blessure à l'ischio-jambier l'a empêché de participer au début de saison des siens.

«C'est sa première journée (à l'entraînement), il faut rester prudent. Mais le simple fait de le voir de retour à l'entraînement est un élément positif» a commenté Klopas.

Patrice Bernier s'est entraîné en douce dans l'autre moitié du terrain, en compagnie d'une poignée d'autres joueurs qui, comme lui, ont participé au match de l'équipe-réserve de l'Impact, dimanche. Le capitaine du club a dit qu'il ne fallait pas y voir là un signe quelconque concernant son temps d'utilisation en vue du prochain match.

«On nous a avertis que parce qu'on a joué dimanche, c'était une journée plus mollo, a dit Bernier. Dans mon cas, les choses avancent bien et la confiance est toujours là. Je progresse à tous les jours. Maintenant, ce sont les minutes de jeu qui vont faire que je vais progresser jusqu'au niveau où je dois être.»

Hernan Bernardello avait la cheville encore enflée, mardi, après avoir quitté le match du week-end prématurément. Il ne s'est pas entraîné. Son cas sera revu quotidiennement, a fait savoir Klopas.

Felipe, qui a lui aussi été retiré du match contre les Red Bulls à cause d'une blessure, a quant à lui participé à l'entraînement sans restriction. Alors qu'on craignait sur le coup qu'il ait aggravé un ancien mal à l'aine, ce n'était en fait qu'une crampe, a indiqué Klopas.

PLUS:pc